Atelier créatif étudiant/Vos textes

Bleu

Delia Abouakil |

Les lumières larmoient et clignent leurs yeux embués dans la ville mélancolique
Une couleur de lasse sérénité est descendue et a tout dominé
La pointe des toits le reflet des pavés portent ce bleu profond comme un deuil de sagesse
Bleu roi bleu toi bleu silence et lourde soie…
Le bleu a un sourire tombant mais des yeux de Joconde.

Une fenêtre s’éveille et garde le crépuscule en bon phare fidèle.
Et c’est maintenant
L’heure de délice
L’heure de malice
L’heure de sortir et de humer le bleu,
De s’étourdir car il est pur et plein d’énigmes…
Mais de le consommer frustrée comme un fruit qu’on effleure.

La ville a un bruit d’eau
Un air froid et piquant y coule et m’attaque.
Vengeance ! Le bouclier de ma fenêtre se replie.
Je détache ma peau du bleu et je le regarde à travers elle.
Elle est brave, mais son père n’est pas vitrier.

Le bleu est devenu un tout petit carré.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s