BD & dessin/Cinéma & films

Tous les héros ne portent pas de capes

Julie Guenot  | Après plus de 60 ans de carrière, Stan Lee, alias le « père de tous les X-Men », d’Iron Man ou encore de l’Incroyable Hulk nous a quitté ce lundi 12 novembre 2018 à l’âge de 95 ans. Il est entré au panthéon des super-héros cette semaine, en nous laissant toute son œuvre pour héritage. Les fans pourront se recueillir sur son étoile du Walk of Fame qui l’honore depuis 2011.

Stan Lee - cbr.com

À l’âge de 18 ans, le dessinateur New-Yorkais a d’abord obtenu un poste de journaliste avant de suivre l’avis de son oncle et de travailler pour l’ancêtre des Marvel, Timely Comics. Il publie son premier texte en 1941 et prend alors le pseudonyme de Stan Lee voulant garder ainsi son véritable nom pour les romans qu’il auraient voulu écrire. Tout comme ses personnages, il préférait garder sa véritable identité secrète.

C’est dans un contexte post-guerre (années 60) que Stan Lee a offert un nouveau souffle à la bande-dessinée américaine notamment en donnant naissance à un grand nombre de super-héros que nous connaissons aujourd’hui et dont la plupart ont été adaptés au cinéma.

Le film Justice League of America (sorti à la même époque) a été très bien accueilli auprès du public grâce aux super-héros. Mais Stan Lee et son acolyte Jack Kirby ne voulant pas être accusés de plagiat ont profité de cet engouement pour dépeindre leurs premiers héros Les Quatre Fantastiques avec des personnalités très humanistes. C’est à partir de ce moment que le dessinateur débuta sa carrière en se lançant dans la bande-dessinée et commença à rencontrer le succès.

Mais ce dont on se souviendra le plus de lui, ce sont d’une part ses personnages et d’autre part ses multiples caméos. Lorsqu’un nouveau Marvel sort, tous les fans présents dans la salle de cinéma sont impatients de savoir à quel moment du film Stan Lee apparaîtra. De plus, ses interventions ont pour la plupart un caractère très humoristique et nous rappelle celles d’un certain Alfred Hitchcock.

Ce qui est intéressant d’ajouter c’est la raison pour laquelle le co-créateur des Marvel tenait à faire ces caméos. Stan Lee voulait être acteur quand il était enfant et imiter son idole Errol Flynn. Il a déclaré au Los Angeles Daily News : « C’était marrant. Durant douze secondes, je me sens comme un acteur. Tous les gamins veulent l’être un jour. Quand j’étais gosse, je me disais : “oh, ça serait super d’être trop Errol Flynn“. Donc je fais mes caméos ».

Si l’on devait se souvenir d’une de ses qualités ce serait l’humanisme. Sa fille a déclaré au site TMZ que son père « aimait tous ses fans ». On se souviendra de lui pour ses lunettes d’aviateur, son épaisse moustache et surtout pour sa grande contribution au monde de la bande-dessinée et de ses super-héros qui nous ont fait et nous ferons toujours rêver.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s