Diver(tissement)

Barcelone

12/04/2012

Vendredi après-midi, aéroport Paris Charles de Gaulle.

Tandis que certains s’attelaient vigoureusement à la révision de leurs partiels, d’autres s’offraient un joli petit weekend au soleil. Il est évident, chacun à ses priorités et loin de moi l’idée d’émettre une quelconque critique. Mais quoi de plus plaisant que de laisser derrière soi tout le tracas quotidien et oublier l’espace de 72h la capitale française ? Entre chaleur, foule, et fiesta, il est difficile, voire impossible, de refuser l’offre d’un séjour au pays du chorizo. Vous l’aurez devinez mon avion décolle, et c’est à Barcelone que ce dernier compte gracieusement me libérer. C’est suite à un voyage sans tumultes, et à la découverte d’un appartement sur la Rambla, que la chaleur magique ne cesse d’offrir à la situation tout le charme qui alimente l’excitation du moment présent. Le weekend s’annonce désormais sous les plus beaux hospices et il est temps de l’aborder comme il se doit.

19h sonnent et en bons réflexes espagnols me voila déjà en quête d’une terrasse ou pouvoir me désaltérer aisément. Entre observations assidues, sangrias et ambiance festive, le temps ne cesse de s’égrainer et il faut déjà se décider sur le choix du resto.  Mais que d’hésitations. Entre plats traditionnels et touristiques, la décision se tourne finalement et aux suites d’une longue discussion sur le Lobo, lieu incarnant le parfait compromis. Nos estomacs savourent enfin les merveilleuses tapas en calmant ainsi leur douleur aiguisée, tandis que l’horloge annonce déjà minuit. C’est une fois restauré que la soirée peut se prolonger tranquillement. Mais où sortir quand aucune recherche préalable n’a été établie? Il est question dès lors de faire appel à ses souvenirs. Et il est évident que l’Espit Chupito fait immédiatement écho. Ce lieu incontournable dans l’optique d’un sympathique début de soirée,  est le moyen imparable de se mettre vivement dans l’ambiance. Mais c’est évidemment au Razzmatazz ou encore à El Choco que la nuit barcelonaise peut se poursuivre aisément jusqu’au bout de la nuit et sur un dancefloor toujours plus chaud. 5h30, il est impératif de mettre en place des stratégies de repérages afin de retrouver le chemin de son lit. Autant dire que la pratique n’est pas des plus évidentes quand à chaque coin de rue de nouvelles rencontres s’établissent.

Mais Barcelone ce n’est pas que les soirées ! Non, non, soyons honnêtes, Barcelone c’est aussi la culture. Une architecture hétéroclite, de nombreux musées, des monuments magnifiques, une culture cosmopolite, une abondance de magasins… Bref que demander de plus ? Il s’avère qu’à Barcelone la mer aussi est au rendez-vous. La question reste désormais de savoir qui aura l’audace d’affronter cette ville sans complexes et de laisser émerger la part la plus délurée de votre personnalité.

M.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s