Arts & cultures/Cinéma & films

Les amants passagers

Guillaume Collet, le 14/04/13

Les amants passagers.

sortie le 15 mars 2013.

De Pedro Almodovar.

Les+Critiques+Cinéma+de+Piwi+Les+Amants+passagers+2[1]

Notre chère Pedro quitte les sombres humeurs de son dernier film pour renouer avec une comédie à  la fois grinçante et drôle, colorée et décalé, ce genre de mélange dont lui seul a l’alchimie.

L’histoire a tout d’un exercice de style avec contraintes imposées. Des voyageurs dans un avion, apprennent qu’ils vont mourir,  l’avion va probablement s’écraser. Chacune de ces personnes peut téléphoner avec l’appareil de l’avion, mais défaillance technique oblige, le reste des passagers entendra chaque conversation. Les personnages ont ensuite des contraintes propres, l’un voit,  plus ou moins, l’avenir, un autre doit tuer un passager, et enfin l’un ne peut mentir.

Malgré l’aspect « exercice » de cette construction, il est jouissif de voir Almodovar jouer des contraintes qu’il s’impose, et nous surprendre avec des personnages oh combien stéréotypés. Tout est affaire de détails et d’un dialogue merveilleusement bien interprété.

Bien que se déroulant dans un lieu clos, Almodovar fait des « Amants passagers » un film chorale où se mêlent héroïnes et bouffons dans des amours tour à tour ridicules et sincères. Il ne cesse de jouer avec l’ironie, la multiplication des points de vue qui font qu’une situation est drôle, ridicule ou dramatique. Bien sur Almodovar sait titiller le politiquement correct, dans une liberté de ton que certains trouveront toute relative,  mais il le fait sans oublier de nous faire rire.

Couleur excentriques, verbe haut, quiproquos et jeux de mots, c’est un peu un flash back qui nous ramène dix, vingt ans en arrière. Le film n’apporte en soin rien de nouveau, et use les ficelles, pas encore si usées d’un cinéma personnel et grand public qu’a su développer le réalisateur espagnol. Le film décevra à coup sur ceux qui s’enthousiasmaient de la direction prise dans la Piel que habito. Un film un peu « en deça » aussi pour ceux qui attendent la même force d’émotion d’étreinte brisée, ou de Volver.

Mais un film réussi, qui atteint pleinement son ambition première, nous faire rire.

3 réflexions sur “Les amants passagers

  1. Le film m’as bien fait rire, c’est vrai qu’il est pas aussi bien que d’autre Almodovar mais tellement drôle.
    Je conseil à tous le monde de se laisser embarquer pour cette comédie de haut vole.

  2. Ne t’en deplaise, j’ai beaucoup aimé La piel que habito et tout autant aprecie Les Amants Passagers… L’exclusivite n’est bonne qu’en amour (Enfin, meme si peu de personnages du film me donneraient raison).
    Et mention speciale pour les costumes ! Almodovar reste fidele a lui-meme, et c’est tant mieux.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s