Arts & cultures/Cinéma & films

Near death experience : pour le spectateur ?

Attention, critique au vitriol, défenseurs du film, si vous existez, écrivez-nous !

near death experience
Near Death Experience, de Benoit Deléphine et Gustave Kerven

« Paul tu parles trop et tu ne te suicides pas assez » ; une phrase accrocheuse, et qui ne résume pas si mal ce film ! Que dire de plus, mise à part que ce fut mauvais ? Pardon, je n’aime pas ; je veux dire. Voici donc une critique méchante de Near Death Experience !

Near Death Experience est un film avec un acteur et beaucoup de paysages. J’aimerais dire qu’il est entre Into The Wild (où Christopher abonne toute sa vie pour vivre dans la nature) et Le grand soir (où un punk erre dans une zone commerciale ; un film des mêmes réalisateurs que celui-ci) ; deux très bon films ! Celui-ci est une balade, longue et tortueuse, avec un dépressif qui ne croit plus en la vie, qui fait des pyramides de cailloux et qui monte et descend dans la montagne. Ce n’est pas vraiment drôle, pas vraiment triste, c’est plutôt un peu lassant. Cet homme n’avance pas, paradoxalement, le paysage n’est pas maîtrisé, les plans sont trop long et pas forcément beau, l’image propose un flou pas très artistique …

Je pense qu’il aurait pu se passer des choses très bien, il y avait clairement moyen de faire tourner la tête du spectateur en le plongeant peu à peu dans un univers complétement chaotique, toujours réel mais perdant peu à peu son sens et ses repères ; de plus en plus proche de quelque chose qui se présenterait comme un suicide intellectuel ou émotionnel. La caméra livrée à elle-même, sans mise au point manuelle notamment, renvoie peut-être à cela. La véritable et superbe image qui rejoint cette idée est celle du ciel avec les montagnes à l’envers, quand le personnage s’allonge ; les réalisateurs auraient pu aller plus loin dans ces possibilités, mais c’est mon engouement qui parle ici, parce que l’esprit du film n’est clairement pas celui-là.

La fin est finalement un désastre – attention, spoiler -. Dans ma tête, j’attendais de lui qu’il retourne dans sa maison et que tout soit comme avant ; un genre de message qui dirait que l’on ne peut pas lutter contre la vie ou la société et que ce sursaut de conscience ou d’inconscience ne représente rien finalement dans notre monde. En faite, le mec se suicide en sautant par la porte d’une voiture. Si il y avait eu une progression quelconque, on aurait pu penser que c’est enfin la conclusion de la quête spirituel du personnage, qu’il atteint un certain aboutissement, mais comme il ne se passe jamais rien à par de longs plans sur un type en tenue de cycliste – dans le genre pas joli, voilà quoi – on est juste soulagé qu’il arrive enfin à en finir !

L’idée de base, le concept en quelque sorte, est pourtant très intéressant, presque virtuose même. Il y a bien quelque chose de la quête spirituel, avec une idée comme celle de Petrarque et son ascension du Mont Ventoux ; ici peut-être une recherche de la mort pour se sentir vivre autrement… Ce film reste une expérience, comme son nom l’indique. Alors peut-être que l’échec vient de là ! On peut aisément penser que d’autres personnes auraient pu imaginer quelque chose de ce genre avant : l’histoire d’un homme qui se suicide mentalement ! Difficile de trouver une suite, sans tomber dans le paranormal ni dans un « nouveau look pour une nouvelle vie » ! Voilà je regarde dans le vide, je me penche, je dis « je suis mort » et je repars. Comme si on enterrait notre vie ou notre identité ; que d’un coup, ça y est, on décide qu’on est mort. Alors que faire ? Que se passe t-il a cet instant ? Et bien pour Benoit Deléphine, Gustave Kerven et Michel Houellebecq, clairement, il n’y a rien après la mort !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s