Diver(tissement)/Rubrique Coeur/Vie de Campus

La BU, lieu de drague potentiel? Essai de sociologie documentaire.

Lubsa, le 17/03/12

Lançons-nous sur les sujets libidineux… Sans couper avec nos préoccupations intellectuelles: ne s’agit-il pas de donner un autre sens à un lieu quotidien dont la norme est le travail, l’emprunt de document, le photocopillage… D’aborder sous un autre angle, radicalement différent, ce temple de l’intellect? Par contre-réaction aux décharges neuronales, on peut émettre l’hypothèse que les hormones s’y activent elles aussi:

« N’est-il/elle pas trop sexy le mec/la fille là-bas, troisième rangée quatrème place, avec le gradius des termes littéraires? »

Penchés sur nos ouvrages, notre implication personnelle émotive dans les stratégies de management/ l’analyse du discours/ la traductologie appliquée ont leurs limites, et quoi de mieux pour se distraire qu’un petit repérage du potentiel de séduction des membres aux alentours, suivis de quelques regards en coin – ou « oeillade za la dérobée ». Mais cela va-t-il plus loin? Drague-t-on encore dans les bibliothèques universitaires? Si oui, comment?

(Encore: et oui, c’est fini l’époque ou l’on mettait sa carte dans sa lampe à Sainte-Geneviève pour signaler son célibat… Mais tout phénomène libidineux a-t-il cessé pour autant? )

On pourrait penser que la bibliothèque universitaire n’est pas un terrain propice à l’abordage. Il faut pourtant remarquer qu’elle fournit une réserve de sujets de conversation que l’on peut difficilement trouver ailleurs. Dans un bar, pensons-y, la tâche est moins bien aisée; au-delà du « tu viens souvent dans ce bar? »/ « ah, toi aussi tu as pris du jus de goyave »/ et « t’étais pas là pour la soirée électro? ». Seuls les séducteurs expérimentés parviennent à donner dans le subtile-désintéressé. A la BU, en revanche on peut discrètement observer les livres posés sur la table de la personne, dresser son profile, et trouver un sujet susceptible de l’intéresser, on peut même draguer par siècles étudiés ou domaines de compétences:

« Ah , tiens, tu étudies le <em>Roman d’Alexandre</em>? C’est trop frais! Si je peux te conseiller la note de la page 42 de l’édition de… »

Comme les études universitaires nous rassemblent dans des amphis, ou des cours divers de semestres en semestres à visages toujours différents, on peut aussi tenter le:

« Ah, salut, t’étais pas en cours de N.LHIUK au premier semestre? Non, parce que je sais pas toi, mais j’ai jamais récupéré ma copie… »

Ou encore demander conseils relatifs aux divers instruments dont est équipée la BU, de façon plus ou moins sophistiquée:

« Hè, s’te plait; ça sonne quand je prends un bouquin, on fait comment pour l’emprunter? (attention à ne pas vous discrédibiliser) / Tu connais un peu le logiciel virtuose, parce que je ne l’ai jamais utilisé et j’appréhende un peu de vivre ça seul(e)?/ Tu sais comment on fait pour se connecter à la WIFI (enfin, ça, c’est pas forcément de la drague, parce que même à bac +5, ça reste très technique, l’accès au wifi)*? »

Pour une démarche d’envergure, nous pouvons conseiller le très osé:

« Je suis désolée, en fait, je n’ai plus de place sur ma carte, et il me faut à tout prix ce précis de morphosyntaxe parce que je passe l’agreg et c’est dans huit mois… Est-ce que tu pourrais le mettre sur ta carte? Je t’assure je le ramène demain, c’est juste pour commencer à ficher les premiers chapitres ce soir »

Bref, La BU est potentiellement un excellent lieu de drague. Là-dessus, la sociologie nous donne raison: publique, mais réservée surtout aux étudiants, elle se constitue en espace semi-privé ; ceux qui s’y rencontrent ne peuvent être frappés que par la digonale du coup de foudre, celle qui pousse à tomber statistiquement amoureux des gens de sa « classe », en l’occurrence, de son coin de table.

Des anecdotes à ce sujet? J’attends vos commentaires! 

* Vous pouvez aussi tenter d’aborder les jeunes universitaires employés à l' »infomobile ».

+ Si vous voulez d’autres articles « intello-futile »: www.lubsa.wordpress.com

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s