aaBlog

God bless America

Justine Le Moult, le 24/10/12
 
God Bless America
 
Réalisé par Bob Goldthwait. Avec Joël Murray, Tara Lynne Barr.
Franck, quarantenaire migraineux et insomniaque, rêve de tuer (littéralement) ses voisins dont la télévision allumée 7j/7, 24h/24,  braille autant que leur môme geignard. Un soir de grand ras-le-bol où il se rend compte plus que jamais que sa vie est celle d’un raté (divorcé, rejeté par sa fille, viré de son travail), il prend les voiles, gun à la main, bien décidé à purifier cette Amérique cruelle et débilitante, sclérosée et dégénérée. Le film vire rapidement en épopée sanglante et grandguignolesque lorsqu’une ado à frange révoltée, dont l’air angélique cache d’autant mieux les idées machiavéliques, s’associe à ce projet funeste. 
Emporté dans une spirale infernale, le spectateur se prend vite au jeu (toujours impitoyablement drôle ) de cette satire d’une Amérique engoncée dans ses idées puritaines et déshumanisée par sa téléréalité, satire d’une société du superficiel et du sensationnel où la civilisation apparaît de moins en moins civilisée. Dialogues toujours percutants et aigre-doux, gros plans qui cadrent au plus près les personnages, entre folie et faiblesse, bande son entraînante… 
Entre gore et humour noir, un film qui nous dévoile la violence et les déviances d’une société sur-médiatisée (la  nôtre).  De quoi s’interroger et s’inquiéter de ce monde qui trouve dans le meurtre de sang-froid son seul exutoire, entre régression et transgression.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s