Arts & cultures/Littérature & philosophie

Tristan et Iseut

Mehdi Farcy, le 13/06/2013

9782264003799_1_75

Un roi, une ( future ) reine, un château, des chevaliers…Le roman de Tristan et
Iseul semble réunir l’ensemble des ingrédients d’une histoire belle et simple. Mais à y
regarder de plus près, le lecteur se rend compte qu’il est loin d’un schéma si classique.
Tristan, le personnage principale du livre, approuve cette acceptation: en effet, il
rompt l’image merveilleuse du conte par son amour envers Iseut, la promise du roi
Marc. Ce dernier tentera par tous les moyens de s’opposer à cette idylle, mais en vain.
Entre temps, l’univers merveilleux de cette histoire laisse place à d’autres
particularités orchestrées par l’auteur: Tristan n’est pas la brute épaisse à laquelle on
pourrait s’attendre malgré son statut de soldat. Des qualités singulières lui sont
accordées, comme sa capacité à parler astucieusement en cas de situation difficile, ou
son agilité qui lui permet de sortir de situations périlleuses. Joseph Bédier privilégie
donc la complexité de ses personnages.
Iseut aussi n’échappe pas à cette règle: en effet, avant d’avoir pour projet de tuer
Brangien, sa servante, Iseut contrains celle-ci de perdre sa virginité avec le roi Marc
lors de ses nuits de noce. De cette manière, Iseut réussit à cacher aux yeux des gens sa
liaison avec Tristan, et l’infamie qu’elle entraîne sur l’honneur de son époux. Luimême
prouve sa complexité, car bien qu’il ai des sentiments pour Iseut, il la livrera
sans remords à un groupe de lépreux après avoir apprit la trahison de sa femme.
Le roman de Tristan et Iseut comporte malgré tout des variantes qui sont propres
aux histoires d’amour: l’impossibilité d’aimer une femme déjà promise; la présence
de rivaux qui tentent par tous les moyens d’empêcher l’union entre Tristan et Iseut; et
un élément déclencheur qui est responsable de cet amour impossible. Quelle est au
juste la cause de ces péripéties ? Un philtre d’amour prit par erreur. Le quiproquo
constitue donc l’un des vecteurs influents de cette histoire, puisqu’il sera également
responsables de d’autres ennuis entre les protagonistes.
Et l’amour dans tout cela ? Car le lecteur ne se retrouve pas seulement au milieu de
querelles sentimentales, mais aussi d’infidélité: en effet, en dépit de l’amour qui unit
les deux personnages, Tristan tombe amoureux d’une femme qui porte le même
prénom qu’Iseut. Les sentiments sont donc mis à rude épreuve dans ce roman.
Ainsi, Le roman de Tristan et Iseut montre son intérêt en nous surprenant là où on
ne l’attend pas. Contrairement à d’autres histoires d’amour ou on se doute par avance
que les choses n’iront pas d’elle-même, ce récit s’oppose à l’image traditionnelle du
conte.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s