Consommation & mode de vie/Société

Miroir, miroir, dis-moi, qui est la plus belle sur Youtube ?

Avant tout mal-entendu il faut savoir que cet article n’est absolument pas ponctué de méchanceté, de jalousie, de haine ou de détresse. Il ne se permet de juger personne. En fait, il donne juste un avis, et invite ses lecteurs à réfléchir à la question de la place de la femme dans le domaine de la vidéo sur internet.

Alors que la femme moderne semble s’être enfin débarrassée de la doctrine – tout à fait vieille école – du « soit belle et tais toi ! », aujourd’hui elle parvient même à la dépasser : elle est belle et elle en parle. Ces dernières années, un nombre incalculable de vidéos ont fleuri sur le web – sur Youtube principalement – pour expliquer aux internautes comment se faire un maquillage glamour en moins de cinq minutes ou pourquoi le rouge à lèvres foncé est très tendance cet automne. De plus en plus de filles – parfois même très jeunes – se lancent donc dans l’aventure de la ‘youtubeuse beauté’, surtout depuis que cela rapporte de l’argent (placement de produit oblige…) ! En reprenant des concepts de vidéos déjà existants ou en en inventant de nouveaux, elles montrent sur internet leurs derniers achats de vêtements ou de maquillages, elles conseillent sur comment séduire ou comment avoir une coiffure sofistiquée quand on est en retard le matin ; et des millions d’autres filles les écoutent et les suivent plus ou moins à la lettre. Même s’il leur arrive de se laisser quelque peu dépasser par la popularité du phénomène grandissant, elles ont bien ce mérite d’imaginer, de tourner et de monter leurs vidéos toute seules, sans parler des multiples réseaux sociaux à gérer et des réponses à donner aux commentaires comme service après-vente !

pin up

Cette pratique, principalement féminine, est aujourd’hui très populaire : à la fois un nouveau métier, puisque certaines arrivent à en vivre, mais aussi une nouvelle façon de devenir célèbre ! Alors les femmes ont réussit à s’imposer sur le web ? Oui c’est une évidence ! Mais entre conseils de grande-soeur et astuces de grand-mère, la femme qui s’adresse aux femmes ne parle principalement que de comment être une femme, au sens le plus stéréotypé du terme. Peut-être inconsciemment, elles véhiculent une multitude de clichés en parlant de ce qu’il faut absolument avoir dans sa garde-robe et de quel fond de teint il faut acheter ou encore de ce qu’il faut faire comme programme sportif pour rester mince : des conseils bien pensés à la base mais qui sans le vouloir créent des modèles, voir des idéaux, et alimentent les stéréotypes autour de la femme. Sans parler de vidéos, plus ou moins humoristiques comme « ce que pensent/veulent vraiment les filles », une grande partie des vidéos mises en ligne par des femmes sur Youtube qui deviennent populaires renvoient à une image finalement assez superficielle.

La femme virtuelle qui réussit est féminine et elle impose son modèle de beauté. On tombe alors vite dans le cliché : les filles ne pensent qu’à être bien habillées et bien maquillées et donc à être jolies. C’est très bien d’être jolie. Mais est-ce qu’il n’y a pas d’autres choses dans la vie ? Il est évident que la femme virtuelle, bien apprêtée devant sa caméra, existe sur un autre mode dans la vie quotidienne et a d’autres centres d’intérêt que d’étaler sur son visage de la crème de jour le matin et de la crème de nuit le soir. Alors pourquoi ne pas en parler ? Ou bien si peu – pour éviter de faire des généralités ? Mais est-ce que la femme virtuelle aurait aussi bien réussi si elle avait consacré ses activités youtubesques à un autre domaine ? Ou bien la femme ne peut-elle réussir sur internet que dans un domaine qui ne concerne principalement que les femmes ? Parce que finalement, même si la femme virtuelle existe et a su s’imposer, la place qu’elle trouve la met peut-être moins en valeur que sa petite robe noire. Son modèle de réussite semble prendre appui sur une vision pré-établie et stéréotypée de ce qu’une femme doit être, en apparence ; ce n’est alors pas forcément le modèle dont les femmes réelles ont besoin quand il y a encore tant à faire pour l’égalité des sexes.

Par Camille Belot

Heureusement il existe biens d’autres femmes virtuelles qui t’expliquent comment ne pas être féminine en cinq leçons ou qui font des bilans culturelles tout les mois, merci Solange – et les autres.

https://www.youtube.com/channel/UCQfakletOMk9zXVRSHUdyDA

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s