Arts & cultures/Cinéma & films

Le portrait du mois #2 : Rod Paradot

Marie Desalle | Tombé par hasard dans le monde du cinéma, Rod Paradot est un jeune acteur plein de ressources, vrai et touchant.

rod paradot DR madame.lefigaro.frA 22 ans, Rod Paradot est déjà un acteur reconnu pour son talent dans le milieu du cinéma. Repéré lors d’une pause cigarette, par Elsa Pharaon, il est alors sélectionné pour un casting sauvage pour le film La tête haute. Alors en CAP menuiserie, le jeune homme de 18 ans à l’époque ignore que ce film va changer sa vie. Après différents essais, il apprend qu’il incarnera Malony, un adolescent en difficulté aux côtés de Catherine Deneuve, Sarah Forestier ou encore Benoît Magimel. Ce tournage lui ouvrira les portes de Cannes où il recevra le prix de meilleur espoir masculin de l’année 2016 mais aussi ceux du premier rendez-vous Cabourg 2015 et des Lumières 2015 en tant qu’espoir masculin. Non destiné au cinéma, Rod Paradot déclare même dans une interview de février 2018 : « J’envisageais des choses qui n’ont rien à voir : animateur, saisonnier, plombier… mais pas acteur. […] Après “La tête haute”, j’ai beaucoup attendu. Je pensais même que j’allais peut-être ne jamais revoir le cinéma. » (Paris Match).

Malgré cette déclaration, Rod a signé pour le tournage de Luna, sorti le 11 avril et réalisé par Elsa Diringer, racontant l’histoire de Luna et de sa rencontre avec un jeune inconnu travaillant dans la même exploitation maraichère qu’elle. Au premier regard, Luna réalise que l’inconnu n’est autre que le garçon que ses amis ont agressé lors d’une soirée quelques semaines plus tôt.

Laëtitia Clément, l’interprète de Luna, a été repérée de la même manière que lui deux ans auparavant. L’aidant et la soutenant lors du tournage, Rod Paradot sait rester humble « je ne me sentais au-dessus de personne, j’avais tout à apprendre ». Et lorsque que quelqu’un lui demande pourquoi il est resté deux ans sans tourner de films il répond qu’il souhaitait prendre son temps, ne pas se précipiter, jouer des personnages forts comme celui d’Alex dans le film.

Souhaitant élargir son registre, Rod Paradot est aussi au théâtre dans Le fils de Florian Zeller où il donne la réplique à Yvan Attal, incarnant son père. « Tout le travail consiste à faire le deuil de son enfant idéal et du père idéal qu’on s’imaginait être. » expliquait Yvan Attal au magazine Paris Match. Cette phrase résume à elle seule l’intrigue de la pièce fondée sur l’histoire d’un adolescent en crise et incompris. Du mardi au samedi (20h30) et le dimanche (16h) à la Comédie des Champs-Elysées, la pièce est un succès – déjà 6 nominations aux Molières – et une nouvelle découverte pour Rod. Pour suivre cette aventure, l’acteur alimente régulièrement la story Instagram de la pièce lefilsdeflorianzeller.

Le jeune homme qui reste « la tête haute, mais froide » semble avoir un bel avenir dans le monde du cinéma.

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s