La révolte environnementale des lutins et des farfadets

Mathieu Lagarde | C’est annoncé par les Gangsters Verts, il faut rendre aux farfadets et aux lutins leurs forêts ! Le 4 Juin 2021, le groupe de rap Nobofoto publie leur nouvelle production musicale : « GANGSTER VERT ». Notre équipe a découvert cette pépite satirique et engagée pleine d’humour et d’autodérision, et vous en propose une réflexion.

https://www.youtube.com/channel/UCZ5LUF9MBaQ5IVdCMJ503fA

NOBOFOTO TV, c’est la chaîne Youtube d’un collectif musical qui existe depuis 2018. Très présent sur les réseaux sociaux tel qu’Instagram ou Twitter, le collectif propose un style de musique qu’il décrit lui-même comme du Hip Hop Fusion, Future Folk et du Trap Punk. Un collectif musical volontairement marginal, qui n’hésite pas à rompre avec les dogmes en s’associant par exemple avec le monde de l’ésotérisme : « Pour certains, vulgaires ivrognes, pour d’autres shamans capables de réveiller des forces enfouies en chacun de nous, leurs performances sont des célébrations païennes où les instruments traditionnels communient avec les intelligences artificielles » prévient la chaîne Youtube.

GANGSTER VERT, NOBOFOTO TV

Depuis la publication du rapport Meadows en 1972 par le club de Rome, on sait que nos ressources sont limitées, et qu’il nous faut développer de nouvelles manières de produire si l’on ne veut pas les épuiser ni détruire notre planète. Dès lors, l’environnement est devenu une affaire de société, qui occupe autant les organisations internationales que les gouvernements d’Etats. L’ONU s’est par exemple engagée dans le développement durable avec l’élaboration et la mise en œuvre du Programme des Nations Unies Pour l’Environnement (UNEP). L’Union Européenne, quant à elle, a annoncé dans un rapport publié en Février 2015 qu’elle avait réduit de 23% ses émissions de gaz à effet de serre entre 1990 et 2014 « alors que son PIB a augmenté de 46% au cours de la même période ». Une ambition issue des accords juridiques contraignants passés avec l’ONU et qui relèvent eux-mêmes de la Convention – Cadre des Nations-Unies sur les changements climatiques : « Si nous n’intervenons pas rapidement, le changement climatique aura des conséquences sévères et irréversibles qui toucheront l’homme et l’environnement. Tous les pays doivent dès maintenant réduire sensiblement leurs émissions de gaz à effet de serre » (Communication de la Commission au Parlement européen et au Conseil intitulée Protocole de Paris – Programme de lutte contre le changement climatique planétaire après 2020).

Mais il serait vain de croire que l’environnement est uniquement le souci de nos dirigeants gouvernementaux. Nombreux sont ceux qui, au sein d’Organisations Non Gouvernementales ou bien au sein de collectifs citoyens, luttent à la fois pour le respect des écosystèmes et contre le changement climatique planétaire. L’ONG WWF lutte ainsi contre la déforestation tropicale et la commercialisation de produits liés à elle. Dans un rapport publié en Février 2021, elle revendique une législation européenne plus contraignante et énonce huit priorités pour sa réalisation (Mettre fin à la commercialisation des produits liés à la destruction des forêts et des écosystèmes naturels. Les huit priorités du WWF pour une législation européenne ambitieuse, Février 20211).

L’environnement est un thème qui s’est ancré, depuis de nombreuses années déjà, dans les pratiques et les réflexions sociales en France. L’environnement a même eu un regain d’intérêt en 2019 dans les médias lors des élections des députés au Parlement Européens. En effet, le parti « Europe Ecologie Les Verts » est arrivé, en France, en troisième position devant la gauche traditionnelle avec 3 055 023 voix, soit 13,48 % des électeurs. En Allemagne, le parti écologiste Alliance 90 / Les verts est arrivé en deuxième position avec 20,5% des voix. 

Or, les productions culturelles telles que les clips musicaux ou les films sont souvent des reflets des sujets de société. Il n’est donc pas étonnant de découvrir des rappeurs engagés pour l’environnement. C’est le cas notamment du collectif musical Nobofoto TV. En effet, le clip « Gangster Vert » place le thème de l’environnement au centre de son propos, avec pour cadre une atmosphère ésotérique. On le voit par exemple lorsque les deux rappeurs disent : « Alors, ça te fait marrer, que je ramasse tes déchets ? » et aussi quand ils disent « Touche pas ma forêt, pour tous mes lutins et mes farfadets ». D’autre part, le clip est tourné dans une forêt, et les plans du clip insistent sur les fagots de bois.

Dans un reportage télévisé mené par Martin Weil et diffusé sur TMC Mercredi 9 Juin, le journaliste met en lumière l’effervescence des cultes et pratiques religieuses ésotériques. Il semblerait que l’ésotérisme connaisse un regain d’intérêt depuis quelques années en France au sein de très diverses catégories socio-professionnelles. Il aurait même augmenté depuis la crise pandémique comme le souligne l’une des cartologues avec laquelle le journaliste s’est entretenu. 

Nobofoto TV s’inscrit dans cette dynamique d’effervescence des cultes et pratiques ésotériques. En effet, le collectif revendique cet aspect : « NOBOFOTO, ce nom est une incantation magique, dont le secret appartient aux seuls initiés » nous indique la chaîne Youtube. 

Si l’on peut penser que la mondialisation est en grande partie responsable de cette popularité, (parce qu’au sein de ce monde ultra-connecté certains souhaitent se distinguer et s’abstraire de cette similarité paradoxale qui nous atteint en niant parfois l’identité particulière de certaines communautés et de certaines ethnies), il ne faut pas réfuter la potentielle trajectoire historique du groupe. Nos campagnes regorgent effectivement de croyances, de mythes et de légendes qui tendent à être oubliés. Et, en plus de défendre l’environnement et les écosystèmes, Nobofoto TV défend aussi la culture. Une culture fondamentalement communautaire, devenue régionale, mais qui est aussi nationale, et qui résonne encore dans quelques unes de nos productions culturelles et de nos croyances. En effet, la défense de l’environnement et la promotion implicite des pratiques citoyennes responsables se véhicule dans cette musique avec la défense de l’écosystème de quelques créatures mythiques, étranges et surnaturelles.

Info complémentaire :

  1. Consulté sur le site de WWF, https://www.wwf.fr/sites/default/files/doc-2021-03/20210329_Note-position_Together4Forests-Huit-priorites-du-WWF-pour-une-legislation-europeenne-ambitieuse_WWF.pdf

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s