Arts & cultures/Expositions & musées

Les lumières de la ville

Guillaume Collet, le 08/03/12

Who’s afraid of red, yellow and blue ?

Du 17 février au 20 mai 2012.

La maison rouge.

Fondation Antoine de Galbert.

10 boulevard de la bastille, 75012 Paris.

La maison rouge construit sa nouvelle exposition autour du néon. Le spectateur découvre à travers de nombreux artistes et diverses époques une variation autour de ces curieux tubes de lumière.

Jaune hélium*. L’exposition se compose d’une centaine d’œuvres, certaines très contemporaines et d’autre moins, qui ont fait du néon leur matière première. L’influence de cet ingénieux système d’éclairage sur l’art moderne apparaît comme une évidence. Alors que l’objet peut sembler quelque peu limité, on l’allume, on le tord mais encore… On reste songeur devant la multitude d’époques et de nationalités rassemblées autour de ces tubes luminescents.

Bleu mercure*.Chacun à sa manière, ces artistes se réapproprient un support massivement utilisé pour la publicité urbaine. Le discours clair et manipulateur est remplacé ici par les maximes toutes aussi manipulatrices mais plus obscures des artistes. L’œil est attiré pour être surpris, pour s’interroger et non plus pour remarquer un objet à consommer.

Violet argon*. Eclairé par les œuvres qu’il vient observer, le spectateur suit un parcours original. Du texte d’ouverture à la dernière vidéo, le néon nous est introduit, rendu familier dans ses multiples évolutions jusqu’à sa destruction. Je n’en dis pas plus, pour ne pas gâcher la surprise de la dernière salle.

Ainsi Who’is afraid of red, yellow and blue pourrait s’appeler grandeur et décadence du néon. Une exposition sur le fond intelligente, qui bénéficie d’un accrochage dynamique. Une bonne occasion de mettre l’art en lumière.

*Le néon fonctionne avec un gaz incolore et inodore, quand celui-ci est mis en contact avec de l’électricité il produit de la lumière.  Pour le coloriser il faut introduire d’autres éléments : de l’hélium pour le jaune, du mercure pour le bleu, et de l’argon pour le violet. 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s