Atelier créatif étudiant/Vos textes

Vague

Eniloc, le 13/03/12

 

VAGUE

 

Au début il y avait simplement eu un battement de cœur manqué ; un épiphénomène, comme le frémissement d’une aile de papillon. Et puis ça avait insisté, cognant de plus en plus fort contre sa cage thoracique. Hébétée, elle avait instinctivement résisté pendant quelques minutes : ça n’est pas possible, il y a eu un malentendu. Mais ça ne semblait pas vouloir s’arrêter, et il était bien trop tôt pour le pessimisme coutumier. Alors elle l’avait laissé faire : elle avait laissé l’espoir s’envoler de sa prison impeccable.

La vague qui reprend forme en elle est incroyablement puissante, dangereuse, impressionnante. Elle est de fer, et d’air à la fois, vacillante en s’écrasant. Chaque goutte qui la compose reflète Son visage et Ella se surprend à être plus fascinée par cette beauté flamboyante qu’effrayée par les battements de cœur qui ne cessent de ralentir. Mais trop vite, le festin du gourmand raz-de-marée se déserte et dans sa poitrine creuse le silence.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s