Diver(tissement)

Test: quel étudiant êtes-vous?

1) Le matin, vous vous levez…

a) Quand vous vous levez, sans brusquer la nature… Vous expliquez aux profs que c’est pour votre karma et ils comprennent très bien. Enfin, sans doute.

b) D’un bond. Douche, vêtements, déjeuner (2 tartines 1 yoghourt une pomme). 7h24, vérification générale, 7h25 départ.

c) Le réveil sonne… Vous passez de la phase de rêve inconscient au fantasme élaboré… Vous prenez soin de votre horizontalité et préparer votre retour à la verticale. Une heure après, vous avez émergé.

d) En sifflant l’Internationale. Ce chant a soulevé des peuples, il peut bien vous aider à vous mettre debout, non?

e) Grâce à la nouvelle application réveil parlant de votre ifaune: « Si vous ne tapez votre code pin dans 30 secondes nous bloquerons l’accès à votre compte FB ».

2) Vous arrivez en cours…

a) Une demi-heure à l’avance. Vous partez toujours à l’avance: on ne sait jamais quelle avarie matérielle peut poindre dans le métro, or, l’Idée Essentielle est souvent proférée au début du cours, vous n’allez pas manquer ça!

b) A l’heure: vous avez télécharger le calendrier des salles sur l’espace i-sorbonne, ça évite les mauvaises surprises.

c) Une dizaine de minutes en retard. Vous avez du mal à vous conformez à la rigidité des normes spatio-temporels. Vous rentrez tout rouge en essayant de ne pas vous faire remarquer, mais vous trébucher sur l’écharpe de Joselyne et vous retrouvez avec une entorse à la main droite qui vous empêche de prendre des notes pendant deux semaines.

d) Vous demandez au prof de vous accorder quelques minutes pour sensibiliser les étudiants sur la nouvelle circulaire infamante du gouvernement.

e) Par hasard: trouvez la bonne salle, le bon jour, à la bonne heure relève pour vous d’une concordance astrale qui n’arrive qu’une ou deux fois par an.

3) En cours…

a) Vous écoutez la parole professorale, prenez des notes en respectant un système de couleurs qu’on hérite chez vous de père en fils et filles; tout en relevant sur une feuille à part les notices bibliographiques.

b) Vous donnez des notes aux gens selon leur beauté, puis vous essayer de vérifier l’hypothèse de valeurs esthétiques partagées en faisant part de vos résultats à votre voisin.

c) Vous regardez par la fenêtre et débattez intérieurement avec une phrase prononcée par le professeur qui vous rappelle la ténuité de l’être et du printemps.

d) Vous distribuez des tracts sous la table: AG dans deux jours au hall des amphis, il faut bien transmettre l’information.

d) Vous vérifiez sur Google chaque affirmation du prof et le démentez publiquement si nécessaire « selon wikipédia premium… ».

4) A la pause…

a) Vous passez aux toilettes (celles du 4ème étage, vos préférées, elles sont claires et aérées) pour vérifier votre âme dans le miroir et remettre vos cheveux dans le vent.

b) Vous faîtes un petit tour à la BU pour être certain qu’une ontologie de vecteur d’état se situe bien dans un espace de Hilbert et en apprendre plus sur le posthumanisme.

c) Vous montez au cinquième étage pour coincer un appariteur, vous pensez avoir trouvé un moyen pour simplifier l’accès à la wifi et pour installer des caisses automatiques à la cafet’.

d) Vous allez faire des tags alternatifs sur le parvis de Censier (« fuck la vaisselle », c’était vous).
e) Café-clope. What else ?

5) Après les cours vous faîtes…

a) Un communion avec la nature, du yoga, buvez un bol de tisane, vous observez comment s’organise le système hiérarchique chez les pigeons.

b) Vous passez vite fait reprendre la Bastille avant d’aller vous déguiser pour la before néo-trotskiste altermondialiste d’Antoinette.

c) Une séance Bière-Bronzette au jardin des plantes (c’est l’occasion de croiser l’étudiant de la réponse a).

d) Vous restez à la BU jusqu’à la fermeture puis vous allez à la BSG jusqu’à 22h, vous mangez sur le chemin du retour histoire d’avoir encore une petite heure de révision en rentrant.

e) Une méga session chat, où vous envoyez à vos amis les dernières vidéos youtube qui font le buzz (Allez viens! Viens! On est bien!).

5) Avant de vous coucher…

a) Vous ne vous couchez pas. Vous enrubannez la fac, allez chercher des chaines et des chaises pour être « au taquet » à 6h sur le parvis où les autres vous rejoignent pour commencer le blocus.

b) (à 4 heures du matin après votre rave party étudiante) Vous demandez à Gilbert/Gilberte si il /elle préfère garder la lumière allumée.

c) Vous éteignez votre mac, votre pc, désamorcez votre ifaune et votre blagberry, défragmentez votre ypade sans oublier de nourrir le chat.

d) Vous imprimez les fiches complémentaires que votre professeur de morphosyntaxe en diachronie a mises à la disposition de ses élèves sur son blog

e) Vous vous demandez si l’existence a sens en mangeant votre dernière Danette au chocolat.

RESULTATS

1)

a= I ; b= II ; c= III ; d= IV ; e= V

2)

a= II ; b= V ; c= III ; d= IV ; e= I

3)

a= III ; b= II ; c= V ; d= IV ; e= I

4)

a= III ; b= IV ; c= I ; d= II ; e= V

5)

a= IV ; b= I ; c= V ; d= II ; e= III

Maximum de I. Vous êtes un fumisto-dilettant.

Description :  Votre inscription à l’université a une double fonction. Sociale, d’une part, elle vous permet de ne pas tomber dans le vide abyssal de votre assiette quand on vous demande au dîner de famille ce que vous faîtes et lors d’une soirée, cela vous fournit un sujet de conversation parfait (vous avez lu la brochure de la licence, vous savez de quoi vous parlez !). Economique d’autre part, car elle vous permet d’obtenir des réductions un peu partout. Pour vous, l’université est un lieu de rencontre et une vaste pause café.

Avenir :

Vous êtes si détendu et sociable que tous les gens de votre promotion se souviennent de vous (vous avez fourni clopes et 50ct d’expressos à tant d’âmes en peine !). Vous êtes implanté dans tous les milieux parisiens et vous trouvez grâce à vos réseaux de bonnes planques professionnelles dans le milieu de la culture.

– On vous interdit de quadrupler votre L1 et vous développez un ulcère à l’estomac. La caféine ? La contrariété ? On ne saura jamais.

Maximum de II. Vous êtes un  futur thésard.

Description : Vous ne comprenez pas tous ces étudiants qui perdent leur temps à bavasser sur le parvis, alors qu’il y a tant de trésors à découvrir en salle des périodiques.  A la BU, on vous a réservé votre siège et on a gravé votre nom sur votre emplacement. Vous devenez myope et bossu à force d’être penché sur vos grimoires à étudier la pesée critique des notes de bas de page, mais votre travail paye.

Avenir :

+ Votre thèse est publiée et saluée par le monde universitaire. Vous obtenez la place que vous convoitiez, et vous passez votre journée à faire de la recherche : le rêve ! Vous avez trouvé votre âme sœur, un(e) spécialiste de l’acrostiche dans la littérature baroque. Qui plus est, vous charmez tous vos petits étudiants par la sexitude de votre rhétorique.

– Vous êtes atteint par l’intello-frustration. Vous n’avez pas éprouvé les plaisirs de la chair depuis votre M1 de lettres sur le scolopendre chez Robbe-Grilet et vous êtes devenu profondément misanthrope. Depuis que vous avez agressé votre belle-sœur parce qu’elle a fait une faute de français (le fils à Jean…  ça ne passe pas), vous n’avez plus le droit de sortir de chez vous et vous passez vos journées à lire des thèses en caressant votre chat.

 

Vous avez un maximum de III. Vous êtes un étudiant rêveur.

Description : Etudiant… Etudier, ne rien prendre pour définitif, irrévolu ! Et oui, là est bien votre condition. Le monde du travail vous fait peur. Vous n’osez même pas faire un stage de peur de concrétiser des choses et de rester figé dans une identité. Vous, ce que vous voulez, c’est du temps pour rêver votre vie et vous connaître vous-même.

Votre avenir.

+ Vous devenez le poète officiel de la République. On vous trouve un peu étrange mais on vous aime bien, et on vous aide pour assurer toutes les tâches pratiques (remplir vos papiers administratifs et le frigo, faire vos lacets).

– La tête dans les nuages, vous vous faîtes écraser – tel Roland Barthes à la sortie du collège de France (par une camionnette de blanchisserie) – à la sortie de Censier (par un scooter Planet sushi). `

Maximum de IV. Vous êtes un étudiant engagé

Description: Toujours là pour les AG, vous êtes l’âme révolutionnaire de l’université. A la maternelle, vous aviez déjà fait un blocus en papier mâché de la grille de l’école en mobilisant toute votre moyenne section. Dans votre lycée, il y a une photo de vous sanctifié au foyer : la légende vous a fait perdre deux dents dans un affrontement avec le proviseur lors des manifs du CPE. Vous n’avez pas démenti votre réputation à la fac où vous essayez de d’affirmer que non, on ne pourra pas tourner la page de mai 68 tant qu’il restera des pavés dans les rues de Paris.

Avenir: 

+ Vous vous faîtes repérer pour votre charisme lors d’une manif, et grâce à votre détermination et la force de vos engagements (et, certes, votre sociabilité militante à tout épreuve) vous obtenez rapidement des fonctions à la tête d’un parti.

– Votre Echange internationale en Amérique du sud se transforme en voyage sur la route du Che. On vous arrête pour corruption de la jeunesse sur la voie publique et vous garde emprisonné dix ans. Quand vous rentrez en France, tous vos anciens amis des manifs CPE se sont rangés, on refuse de vous valider votre diplôme à Paris 3, et vous devenez grand rhétoriqueur du PMU en bas de chez vous.

Maximum de V. Vous êtes un étudiant i-tech.

Description : Pourquoi toutes les tables de la BU ne sont-elles pas équipées pour brancher un portable? Et pourquoi tous les livres de la bu ne sont-ils pas numérisés ? Le retard technologique de l’université vous désespère. Encore obligé de sortir de chez soi pour aller suivre les cours au XXIème siècle… Néanmoins, vous être forcé à fréquenter l’université vous a permis de flirter avec l’étudiant(e) infomobile qui installe la wifi (le sweet censier violet, rien à dire, c’est sexy !), et de lui soustraire les codes nécessaires pour pirater le système informatique de la Sorbonne nouvelle.

Avenir: 

+ Les entreprises admirent vos compétences informatiques parallèles à votre formation littéraire. Vous montez rapidement en grade et dirigez la grande entreprise Farenhightech qui a pour but l’éradication du livre papier d’ici 2050 dans l’Ere du Numérique.

– Votre compagne/on vous a quitté quand elle/il vous a surpris en train d’essayer de scanner votre chat et vous entamez votre troisième cure de dégeekisation.

Idée originelle de L.N.

Conception : Sarah Dinelli, largement inspirée des travaux d’Aurélien M.

2 réflexions sur “Test: quel étudiant êtes-vous?

  1. J’ai une majeur « fumisto-dilettante » et une mineur « rêveuse ». ça me va! Par contre… Mon côté étudiante « i-tech » n’apparaît pas clairement!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s