Arts & cultures/Littérature & philosophie

Mo Yan : Le maître a de plus en plus d’humour

moValérie Vuille, 09/12/2012

Le maître a de plus en plus d’humour est la petite histoire d’un vieillard qui perd son emploi à un mois de la retraite. On peut bien sûr lire ce livre dans une perspective politique et satirique. Le rôle de l’argent et des institutions étatiques et sont critiqués avec délicatesse et humour. A l’heure, où tout devient payant, où on ne peut compter que sur soi-même ou sur ces enfants (si tentait que l’on est la chance d’en avoir), ce petit conte remet en question les principes de moralité mais aussi de justice.

L’écriture est simple et précise. D’ailleurs, la traduction que propose l’édition du seuil semble soucieuse du sens et de cette précision des mots. Quelques notes de bas de pages précisent des significations symboliques ou utilitaires des mots choisis par l’auteur et qui paraissent intraduisible dans l’économie du texte. L’histoire est claire, mais la morale est laissée à la libre compréhension de chacun. Les traits d’ironies et les réflexions des personnages guident pourtant la lecture et laisse parfois songeur. Nos valeurs sont délicatement renversées. On se retrouve dans un monde neutre dans lequel peut se construire une nouvelle sagesse, ou plutôt philosophie, car comme le dit le titre le maître évolue à contrario et rajeunit.

C’est ainsi une petite histoire, sans réelle fin, que nous propose ici l’écrivain. Une lecture agréable, qui bien comprise, permet d’enrichir sa vision du monde.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s