Arts & cultures/Cinéma & films

Jeux de nains, jeu de vilains : Main dans la main et Le Hobbit

Guillaume Collet, le 02/01/2013

0002050465_500main-dans-la-main-en-salles-le-19-decembre

Main dans la main
De Valérie Donzelli.
Le Hobbit
De Peter Jackson.

D’un coté deux milieux sociaux, deux âges de la vie, collés, synchronisés de force par un impossible sortilège, métaphore poussive de l’amour.  De l’autre, treize nains, cinq poneys, un magicien et…un Hobbit contre un dragon.
Chacun des deux films commence comme une blague d’initié, clin d’œil à des univers bien particuliers. L’un fait sourire les adeptes de cinéma d’auteurs grand public, l’autre ravie les amoureux d’héroïque fantaisie.
Main dans la main de Valérie Donzelli et Le Hobbit, un voyage inattendu de Peter Jackson; deux films, deux cinémas, mais des propos et des gestes très proches.

Chacun se sert du fantastique pour déployer, avec une originalité dont je laisse chacun juge, un discours sur les différences. Riches et pauvres, nains et elfes, peut on sortir de sa classe sociale? Peut on surmonter les décalages pour une cause commune, l’amour dans Main dans la main, un royaume souterrain dans le Hobbit.

Chaque film se joue des clivages, et un gag n’a pas besoin d’image de synthèse pour être grossier, facile. Comble de la vanne paresseuse? Les pauvres sont plus « beaufs » que les riches chez Donzelli. De même chez Jackson, les Elfes mangent de la salade, les nains  eux, détestent cela. La différence bête et méchante, reste un sujet type du cinéma, un primitif ressort humoristique. Néanmoins, Jackson teinte son film d’un second degrés agréable, pour un genre toujours grandiloquent, Donzelli, elle, nous sert tout au long des personnages et des situations maintes fois éprouvées sans aucun recul ni aucune réflexion sur une possible lutte des classes. Sans un remord, les deux réalisateurs nous offrent, une pluie de clichés. Cela va de la tenue excessivement élégante de Valérie Lemercier à la sale bobine du méchant du Hobbit qui déclare sa haine des gentils sur des ruines entourées de flambeaux sous une lune menaçante.

Jackson use d’une caméra ultra technologique qui augmente le nombre d’images à la seconde, la trois dimensions est là, avec son manque cruel de relief. Non! Voir une chauve souris tous les quarts d’heure approcher de son nez ce n’est pas de la profondeur de champ, c’est un argument commercial. A l’inverse Donzelli, use et abuse d’images vintages, bon vieux 16 mn?, pour signifier la vie simple, l’ébahissement au monde qui n’a besoin de rien ou presque, pour poétiser. Posture, qui depuis bien longtemps, est presque aussi commerciale que la première.

Deux films donc, qui se construisent sur une esthétique conventionnelle, propre au genre qu’ils abordent. Si ce manque d’originalité efface la surprise, il permet à chacun d’aborder sereinement leurs moments de bravoure: batailles titanesques, variation autour du « je t’aime moi non plus « .
Qu’ils métaphorisent le couple moderne et ses errements, ou bien les ravages de la cupidité (l’or est la cause des problèmes des nains), ces deux films restent plaisants, et ont pour eux de ne jamais bousculer le spectateur en ces temps de fêtes où il fait bon se reposer dans les salles obscures.

2 réflexions sur “Jeux de nains, jeu de vilains : Main dans la main et Le Hobbit

  1. Inventifs, les rédacteurs de Nouvelles Vagues : voici une critique comparée fort inattendue. Et pourtant, pourquoi ne pas rapprocher les films par leurs moments d’existence, leurs sorties au cinéma, l’air du temps… Exercice périlleux !
    Je vous mets au défi Guillaume pour un Rengaine / Twilight (sortis le 14 novembre 2011), et un Tabou/ Anna Karénine (sortis le 5 décembre).

  2. Tout à fait d’accord avec personnagedebd, j’apprécie ce genre de critique comparative même si c’est toujours un peu réducteur à mon sens (personnellement, si Main dans la main n’est pas le film le plus réussi de cette fin d’année 2012, j’ai beaucoup aimé la poésie chorégraphique de l’ensemble. Quand au voyage parmi les Hobbits, il serait temps que je chevauche mon dragon pour aller le voir!).

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s