Atelier créatif étudiant/Vos textes

Thé vert, mystère, partage et voyage

Mathieu Viviani, le 02/01/2013

imagesCAAU6SGMSortis d’un cours, sur le parvis, nuage de fumée, deux taffes, deux mots échangés, et ce rappel si essentiel de votre camarade de classe : « Eh  c’est ‘’sensass’’ ! On a deux heures de trous, ça te dirais un pti’ kawa ?! ». Et vous de répondre : « Ah bah grave, mais c’est toi qui offre ! ». Et lui de répondre : « Ok, mais tu m’payes une clope, j’ai plus un flèch’ ». Banco, vous voilà au snack de la fac, ou plutôt, plus original, au bar coco du trottoir d’en face, comment s’appelle-t-il ? « L’Internationale bien-sûr ! ». C’est là lutte (pas encore finale vous vous rassurez) pour trouver une place.
S’en suit au lieu-dit, la rencontre de votre amie du CWXY53, votre cours de «  sociologie de la sémantique de la signification de la communication », fort sympathique et pour le coup, ravis de vous rencontrer. Un autre protagoniste entre en jeu, et vous tape sur l’épaule en guise de bonjour. Vous lui renvoyez vos salutations, et le conviez à votre table. Ainsi, votre dream team constituée, s’en suit plaintes, rires, joie, bref, un dialogue, un vrai, qui vacille entre cohérence, abstraction et mutuelle compréhension. L’air de rien, un moment précieux, agréable, si simple et accessible qu’il en devient trop habituel, et selon les cas, perd parfois de son authenticité car tombé dans l’habitude, sayé, vous êtes piégés, vous vous plaignez, et fricottez déjà avec une certaine lassitude…
Tout d’un coup, votre esprit s’improvise, devient philosophe, et vous amène à vous questionner. Est-ce que tous les étudiants du monde font comme ça ? Vivent-ils cet entre-deux universitaires de la même manière ? Bref…Ellipse, votre journée se termine, et juste avant de prendre le trom’, vous passez devant un kiosque, et cet appel de « l’international » vous amène à acheter le Courrier International. Deux heures de transports devant vous, ce sera suffisant pour faire le tour du monde.  Et là, station « Bonne Nouvelle », bingo ! Un article planqué dans la section Asie se fait remarquer : son titre « Au Cambodge, les bars à thé vert et l’évasion des jeunes ». Vous y apprenez qu’à Phnom Penh, les jeunes étudiants cambodgiens se précipitent dans ces nouveaux salons de thé vert, boisson, qui étonnement pour ce pays d’Asie du Sud-Est, n’était jusqu’ici, que très peu importée. Outre un goût prononcé pour cette boisson « new wave » au pays, ce qui attire autant vos amis estudiantins du Sud-Est asiatique, ce sont bel et bien les relations sociales et culturelles qu’ils peuvent y nouer. Après réflexion, vous vous dites « normal, on est jeunes, c’est la même partout zarma ! » Mais vous changez d’avis après lecture du témoignage de cet étudiante locale: « La nouvelle génération a besoin de s’exprimer en groupe et en public. Avant, on n’avait nulle part où aller, à part les berges du fleuve ». Des mots simples, qui possèdent toute leur force dans un pays encore meurtri par le génocide des khmers rouges perpétré il y a de cela, presque 35 ans, et qui tend à peine à se relever économiquement, mais surtout socialement et culturellement. Le besoin de s’exprimer, d’échanger, de jouer la carte du partage semble presque vital pour cette jeunesse à l’esprit rêveur et enthousiaste. Mais ces salons, véritables espaces d’expression et de détente pour la jeunesse cambodgienne, ne sont pas  du goût de tout le monde. En effet, certains les accuse de favoriser l’absentéisme scolaire, et d’inciter cette jeunesse à adopter des comportements qui frisent les limites de la tradition ; comme si amener sa fiancée boire un thé avec ses amis, serait border line ! C’est insensé !
L’article terminé…au-dessus de la seine, le métro aérien vous offre l’occasion de songer, de relativiser, d’imaginer cette jeunesse de l’autre bout du monde rires, dialoguer, chanter, partager, croire en ses rêves, sans jamais se plaindre, car ils savent que ces moments partagés ensemble sont précieux, les bases de la construction d’un nouveau monde sincère, réel et joyeux… Demain, votre intercours, ne sera plus de passage, il se vivra, ensemble, avec vos amis, dans cet espace précieux et créatif dont vous prendrez la responsabilité, convaincu que c’est une chance, volé au temps, car hors du temps … Bref, créer ensemble cet humaniste présent…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s