Arts & cultures/Expositions & musées

Icônes de l’art moderne

Des chefs-d’oeuvre d’art moderne à la fondation Louis Vuitton

La fondation Louis Vuitton propose cette saison une majestueuse exposition, Icônes de l’art moderne, centrée autour de la collection de Serguei Chtchoukine, grand mécène et homme d’affaire russe. Venues tout droit des musées de l’Ermitage de Saint-Petersbourg et Pouchkine de Moscou, les 127 oeuvres exposées couvrent une grande partie de l’art moderne français.

desserterouge

Matisse, La Desserte

Passées les innombrables files d’attentes, le spectateur découvre la première salle qui donne un bon aperçu du collectionneur et des artistes auxquels il s’est intéressé: on y trouve un très beau Picasso dans sa période bleu, le Portrait de Benet Soler, un Van Gogh, un Cézanne, un Gauguin… Tant d’artistes entrés dans les annales dont on aura l’occasion de découvrir d’autres œuvres dans les salles suivantes. La seconde salle présente une installation vidéo sur les commandes que Chtchoukine a passée à Henri Matisse, artiste qui a une place considérable dans l’exposition. Passées ces salles d’introductions, on avance vers des salles ayant chacune une thématique. Le sous-sol (l’exposition se déroule sur quatre étages dans quatorze salles) est principalement consacré à l’impressionisme. On peut ainsi admiré assez tranquillement, si on arrive à faire abstraction du bruit ambiant provoqué par la foule de visiteurs, des tableaux, notamment des paysages de Courbet, Denis ou encore Monet, dont la pièce majeure est Les Mouettes le parlement de Londres, tiré d’une de ses célèbres séries.

Le rez de chaussée est plus hétéroclite on y trouve une salle Gauguin, d’autres artistes français comme Renoir, ou encore quelques avant-garde russes. L’agencement, grandement inspiré de celui qu’avait créé Chtchoukine dans son palais rend parfois la logique de l’exposition difficile à suivre à cause de la diversité d’artistes exposés dans une même salle et est parfois regrettable car il ne met pas forcément en valeur les tableaux les plus intéressants comme la Femme en vert de Matisse, tableau qui illustre bien l’évolution dans la peinture du célèbre artiste.

Le premier étage lui est d’ailleurs principalement consacré, avec une grande salle, reproduisant le salon rose du palais Troubetskoi. Cet ensemble provient notamment d’une commande monumentale de Chtchoukine à Matisse en 1909-1910. C’est le moment clef où la couleur prend le pied sur la figuration dans son art comme on peut l’admirer un long moment devant La Desserte. La fin de l’exposition, principalement consacrée aux artistes d’avant-garde russes comme Malévitch est un peu faible après la succession des grands maîtres français. On peut finir la visite en admirant Paris et le jardin d’acclimatation sur la terrasse de la fondation. Le travail de médiation est pertinent et ne prend pas trop de place, permettant au spectateur de profiter des chefs-d’œuvre qui lui sont présentés sans avoir une impression de masse.

Il est vivement conseillé de réserver à l’avance ses entrées sur le site de la fondation de Louis Vuitton afin de pouvoir accéder (un peu) plus vite à l’exposition et de permettre au musée de réguler le grand nombre de visiteurs.

Par Aline Lepla

______________________________________________________________

Exposition Icônes de l’art moderne

Jusqu’au 20 février 2017

tarifs: 16/10/5 €

Fondation Louis Vuitton

8 avenue du Mahatma Gandhi

75116 Paris

à proximité du bois de Boulogne

métro ligne 1 les Sablons

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s