Gender&co/Société/Vie étudiante/Vie de Campus

Comment trouver un.e bon.ne gynéco ? La liste qui fait du bien.

Emma L. | 

Pas facile, quand on arrive à Paris pour les études, de trouver des soignant.e.s. Voici une astuce pour au moins réussir à trouver un.e bon.ne gynéco, histoire de ne pas se faire inspecter le vagin par n’importe qui.

Mais c’est quoi un.e bon.ne gynéco ? Quelqu’un capable de prescrire la pilule, de savoir détecter un kyste suspect dans le sein, de soigner une mycose… Certes ! Mais pour pas mal de personnes, est venu s’ajouter au critère des compétences médicales, l’envie d’être prises en charge avec respect. Il suffit d’aller sur internet pour entendre des histoires de gynécos horribles. Mais vous avez peut-être eu déjà des mauvaises expériences ? Entre les gynécos qui font des remarques sur la sexualité (« déjà eu quatre partenaires, à votre âge ? »), sur le physique (« c’est quoi cette peau, vous bronzez jamais ? »), qui prennent en photo votre infection avec leur smartphone sans demander l’autorisation, ou qui refusent catégoriquement de vous mettre un stérilet… Sans compter les gynécos racistes, homophobes, transphobes… On ressort parfois bien mal en point du rendez-vous médical, avec l’envie farouche de ne plus jamais y remettre une trompe de Fallope.

sexisme-et-gynecologie-la-video-qui-enerve-les-internautes

Pub sexiste pour une appli d’entraide entre médecins

Un petit collectif, regroupant à l’origine des jeunes chercheurs et chercheuses sur le genre et le féminisme est à l’origine d’un site qui propose une liste de soignant.e.s féministes. L’ambition est de promouvoir une « approche médicale respectueuse de nos corps, de nos vécus et de nos expériences en tant que femmes, personnes trans ou intersexes de différents milieux, origines, orientations sexuelles et corporéités » peut-on lire sur ce dernier.

Capture d_écran 2017-08-15 à 19.07.15

Le principe est simple : il s’agit de constituer une liste positive de soignant.e.s. C’est-à-dire que des usagères écrivent au site quand elles se rendent chez un.e gynéco et que la visite se passe bien pour la.le conseiller aux autres. Ce ne sont pas les médecins qui se déclarent « féministes », mais bien les patientes qui évaluent leurs attitudes et leurs pratiques médicales. Sur la fiche de la gynéco apparaît alors un commentaire positif, ou simplement des indications comme « gayfriendly », «transfriendly » ou plus médicales comme « pose du DIU aux nullipares* ».

Outre cet aspect pratique indéniable qui permet en quelques clics de trouver un.e gynéco pas loin de chez soi et qui correspond à ce que l’on recherche (ou ce que l’on veut éviter), le site propose aussi de sensibiliser et d’informer les usagères sur les droits concernant leurs corps. On apprend par exemple que le.la gynéco n’a pas à nous demander de nous déshabiller entièrement lors de la visite. Le site, qui revient aussi sur l’histoire de la gynécologie, montre comment la médecine a pu asservir le corps féminin et par quelles voies elle continue de le faire.

kruger

La lutte est loin d’être finie, c’est sûr… en attendant, bon rendez-vous chez votre soignant.e Gynandco !

=> L’ADRESSE DU SITE => https://gynandco.wordpress.com

Un article en lien avec les violences gynécologiques dans l’actualité : http://www.liberation.fr/france/2017/08/15/contre-les-violences-gynecologiques-la-lutte-prend-corps_1590109

A propos de la pub sexiste pour l’application d’entraide entre médecins : http://www.madmoizelle.com/publicite-sexiste-gyneco-meltingdoc-625155

* nullipare : qui n’a jamais eu d’enfant

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s