Arts & cultures/Musique

Le groupe mythique Indochine fait un carton à Bercy !

Delia Arrunategui ∣  Le groupe français atemporel Indochine, revient en force en 2018 avec leur tournée 13 Tour et  trois concerts mémorables à l’Accor Hôtels Arena de Paris. Nous y étions. Le 16 février était LE rendez-vous à ne pas manquer : la première de ces trois dates programmées à Paris-Bercy, toutes à guichet fermé, avec un total de 45 000 spectateurs.

Une mise en scène à couper le souffle !  

Ce soir-là, Nicola Sirkis, nous a fait voyager dans un vaisseau spécial à travers les étoiles.   Le show a été construit autour d’un gigantesque écran circulaire (dans sa taille maximale de 1700 m2 à Bercy), accroché au plafond, au-dessus des spectateurs. Grâce à cet immense écran, nous avons été transportés du début à la fin du concert dans la Galaxie Indochine.

Le début époustouflant

Le concert d’Indochine (Indo, pour les initiés), a commencé à 21h.  Sur les écrans, le spectacle commence  avec une sorte de verrière qui s’ouvre. Le voyage peut commencer. Sur le plafond et sur les autres écrans, les images des planètes, étoiles et météorites défilent, les premiers accords et paroles de la chanson Black Sky aussi :

Nouvel album

13, est le nom de leur treizième album, sorti en septembre dernier. Un album studio avec la signature Indochine : une musique puissante avec des paroles engagées, qui font réfléchir. Ce disque très attendu a été vendu à peu près 300 000 exemplaires. Ce soir-là, Indochine l’a interprété en quasi intégralité. Chaque nouvelle chanson a été reprise et chantée par un public enthousiaste, qui les connaissait déjà par cœur,  un exploit si on prend en compte que ce sont des titres qui étaient encore inconnus il y a six mois.

Son chanteur, Nicola Sirkis, décide d’entrer dans le vif du sujet et joue  La Vie est belle, le premier single de 13. La salle reprend les paroles du début à la fin, Nicola est visiblement ému et  décide de prolonger la chanson en s’accompagnant seulement du public et de sa guitare, moment de complicité absolue avec le public.

Un morceau critique

La bande continue la soirée dans une ambiance survoltée et le moment arrive pour présenter leur dernier single Un été français, dont le caractère politique anti Front National est assez clair :

Un message direct, qui affiche l’idéologie du groupe. Petit clin d’œil final, le drapeau français apparaît en image, avec une Marianne qui tient le drapeau en faisant un doigt d’honneur, peut être dédié à tous ceux qui l’utilisent pour véhiculer des messages pas très républicains.

Un vrai bain de foule

Sur Tes Yeux Noirs, Nicola descend de scène et traverse toute la fosse en se frayant un chemin au milieu d’une foule compacte. Il embrasse, il serre des dizaines de mains. Ses fans sont extasiés, et il reçoit un bain de foule qui rendrait jaloux n’importe quelle figure politique. Car c’est bien connu, la politique n’est jamais trop loin du spectacle. Pour preuve, ce soir on pouvait trouver l’ancien Premier ministre, Manuel Valls, assis à la première rangée de la tribune.

Un public hors-norme

« Il n’y a pas une minute, pas une heure, où l’on se dit pas qu’on a de la chance d’avoir un public comme vous », lance Sirkis avant de commencer le set des méga hits : À l’assaut, Canary Bay et Paradize. Après le moment des tubes dansants, Nicola remonte sur scène seul avec sa guitare acoustique au milieu de la salle. C’est le moment d’une version intime dElectrastar. Puis vient  le tour de Bercy de chanter à duo avec lui l’hymne romantique J’ai demané à la lune.

Deux duos qui marqueront également la soirée, sont celui avec Asia Argento, Gloria et l’autre avec Kiddy Smile sur le titre Tomboy. Pour cette soirée, aucun de ces deux artistes n’étaient malheureusement présents sur scène. Le dernier titre est d’une grande beauté et est à la fois une dénonciation de l’homophobie. En arrière-plan était projetée une vidéo, dans laquelle Kiddy Smile se transforme en drag queen, pendant qu’il chante :

L’éternel  Sirkis

Nicola Sirkis est le seul membre fondateur d’Indochine qui reste dans le groupe. Il est la figure centrale du spectacle, sur scène et sur les écrans. A 59 ans, il possède encore le charme et l’énergie des premières années du groupe et a décidé une fois plus de se réinventer. Il a notamment changé sa classique chevelure noire pour une teinture blonde avec des tons gris, un petit choc pour ses fans, mais qu’ils ont rapidement approuvé.

Après plus de deux heures et demie d’un super show non-stop, Indochine décide de conclure avec l’énigmatique Karma Girls :

Ce soir à Bercy, Nicola avait l’air d’être concentré, peut-être même un peu stressé, sans doute la pression de se produire trois nuits consécutives et de faire chaque fois, une performance impeccable. En tout cas, à la fin du concert, le leader d’Indochine a retrouvé son sourire, peut-être déjà soulagé, car il savait qu’il venait de réussir son pari haut la main.

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s