J’accuse : ou quand la raison d’état a bien failli triompher …

Par Tim Ejchenrand

1894, la France ne le sait pas encore, la mise en accusation à tort d’un capitaine de l’armée française dans une affaire d’espionnage va compromettre toute l’institution militaire et étatique. Cette affaire qu’on appellera « L’Affaire Dreyfus » deviendra le symbole de la fracture sociale qui sévit en France à cette époque pour des raisons antisémites notamment, l’antisémitisme étant très présent dans la France du XIXème siècle. 

Ce film nous plonge au cœur de “l’Affaire Dreyfus”, puisque le récit est orienté du point du vue du Colonel Marie-Georges Picquart, qui jouera un rôle prépondérant dans la réhabilitation du capitaine Alfred Dreyfus. Le personnage du colonel interprété ici tout en complexité et en nuances par Jean Dujardin nous fait saisir l’importance qu’ont la justice et la droiture dans une carrière militaire.

[Photo de gauche : Le lieutenant-colonel Picquart au moment de l’affaire Dreyfus et des procès Zola (source commentaire : Wikipédia) ; photo de droite : Jean Dujardin sous les traits du Colonel Picquart. Source photo : Premiere.fr]

L’évolution du personnage est également intéressante, comment un personnage qui n’appréciait guère les Juifs se retrouve par la suite à défendre l’auteur d’un officier juif contre vents et marées. Cela nous amène nous aussi spectateurs a également nous questionner sur notre propre agissement face à l’injustice, serions- nous prêt(e)s à la combattre quitte à le faire seul(e) ? Il est dommage que les motivations du colonel Picquart ne soient pas plus explicitées. 

Enrichissant sur le plan historique, le film se donne une dimension d’universalité en traitant de l’injustice. 

Il met aussi en garde contre le mécanisme causé par l’exclusion de telle ou telle catégorie due à la croyance ou leur religion. Ce type de film est toujours nécessaire aujourd’hui pour lutter contre toutes formes d’injustice et d’exclusions.

Roman Polanski (source L’Express)

J’accuse marque ainsi le retour de Polanski par un film historique très bien mené, bien qu’un peu long par moment. L’interprétation des acteurs et le message toujours actuel en fait néanmoins un “grand film à voir absolument !”. Cependant, au vu des affaires judiciaires auxquelles il a été confronté par le passé, et vu la polémique dont il fait l’objet actuellement était-il le mieux placé, le plus légitime pour faire un film sur la thématique de l’injustice ? La question peut être posée.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s