Mobilisation contre réformes (retraites, LPPR, CAPES, Bac) – Semaine du 03/02/20

Krollan | A chaque lutte son symbole, les universités ont choisi le carré rouge. Tu le vois sur des affiches, des banderoles, épinglé sur des écharpes. Tu te demandes ce qu’il signifie ? Créé en 2004 au Quebec, il était porté pour dénoncer la précarité des travailleur.euse.s qui, à la fin du mois, se retrouvaient carrément dans le rouge . En 2012, il a été repris par le milieu étudiant québecois pendant l’important combat contre la hausse des frais d’inscription. Depuis, il est devenu un symbole des mobilisations étudiantes. Il avait notamment été porté en France l’année dernière contre la hausse des frais d’inscription pour les étudiant.e.s étranger.e.s hors UE.

Crédits photo : Facebook – Paris 3 en lutte

Les profs du primaire et du supérieur semble avoir adopté un autre symbole. En effet, pendant une interview pour France Inter Monsieur Blanquer rappelle qu’ « il n’y a pas un climat anti-Blanquer à l’éducation nationale », que cette impression est donnée par « l’effet de loupe »1.

Le ministre détaille : « L’esprit de cette réforme c’est aussi un esprit de liberté et un esprit d’évolution progressive et d’approfondissement plus grand. Donc ce sont des choses qui ont un sens. Elles ne sont pas là parce que le gouvernement a je ne sais quelle intention mauvaise. […] les gens qui perturbent sont des gens qui vraiment ne font pas du bien aux élèves. (Intervention du présentateur Ali Baddou : « Ce sont parfois des enseignants qui aime leur métier Jean-Michel Blanquer ») On peut aimer son métier et pas perturber les choses et 99,9% sont d’accord avec ce que je suis en train de dire. C’est-à-dire ce qui compte d’abord avant tout c’est l’intérêt des élèves. »     

La rue répond : « Je suis 0,1% »

Chaine youtube Collège PetitsPonts

Une pétition est en ligne pour prouver que les opposant.e.s à la réforme du Bac sont nombreux.euses : https://tinyurl.com/rymwcqm, accompagnée d’une vidéo explicative.

« Jean-Michel Blanquer, ministre autoritaire, on veut pas bosser pour toi. Frédérique Vidal, ministre du capital, on veut pas bosser pour toi. »

Symbole ? Check.

Maintenant un mot d’ordre : Université Ouverte

Un mot d’ordre qui tient à cœur aux enseignant.e.s de  cinéma. Iels rendent les cours accessibles à tou.te.s2 . D’autres départements s’organisent pour suivre cette voie, notamment avec des cours en extérieur. Et aussi dans d’autres facs de Paris. L’université Diderot (Paris 7) a banalisé des journées de cours. Comme le 3 février avec une journée sur les violences policières. Ou le 5 février (2 mois depuis le début de la grève), une journée d’organisation pour la suite de la mobilisation. Les périodes de mouvement social sont des périodes florissantes : P1, P3, P7, P83… Pas que à Paris d’ailleurs puisque les 1er et 2 février a eut lieu la Coordination Nationale des Facs et Labos en lutte4.

Pour revenir à notre fac, jeudi s’est tenu une AG étudiante en même temps qu’une AG du personnel, puis les deux se sont rejointes. Les deux AG appellent à la grève au moins les jours de mobilisation.

Angèle Vettorello @angele_vtrl

Pendant l’AG, des étudiant.e.s rappellent l’importance de rendre le mouvement interne des facs visible dans la rue, c’est à dire de manifester. Mais iels rappellent également qu’iels sont moyens chaud.e.s rapport à la répression policière. Un autre étudiant explique que la manif peut finalement être un moment agréable. (Surtout qu’il me semble que les violences se sont atténuées, non ? C’est juste une impression ?)

A écouter : Cadet Rousselle

« 5h du paris s’éveille / Y’a des poubelles qui s’amoncellent / On bloque, on descend dans la rue / Le gouvernement est fichu ! // Refrain : Ah, ah, sacré Macron // Elle est pour toi cette chanson / Ah, ah, sacré Macron  / Tu vas ramasser nos étrons // 8h du mat’ pas de métro  / J’irai plus jamais au boulot / et plus d’école pour les marmots / La maîtresse bloquait le dépôt.  // Refrain // 13h à place des invalides / Les bourgeois ont le teint livide / Nous prolétaires on est déter’ / Et le pouvoir on l’fout par terre. // Refrain // 18h c’est zbeul à chatelet / Cette journée ne finit jamais / Tous en sauvages dans le marais / J’espère qu’on va rester entier // Ah, ah, sacré Macron / Elle est pour toi cette chanson / Ah, ah, sacré Macron  / Le peuple crie « révolution 

Un point très important a été soulevé pendant l’AG : la situation des vigiles. Dans le but de faire des économies, la fac a externalisé différents services (comme le ménage ou le gardiennage) faisant ainsi appelle à des sociétés qui sous-payent leurs employés et ne leur proposent que des contrats instables. Le vice président des finances de Paris, présent à l’AG, explique que la fac a un budget serré et a décidé de le concentrer sur les enseignant.e.s et la recherche.

De plus, une étudiante prouve l’hypocrisie de “il n’y a pas assez d’argent pour les vigiles” en précisant qu’en ce moment des milliers d’euros sont dépensés pour un stupide logo. Une étudiante insiste : « ce qu’on veut c’est pas de vigiles mais puisqu’il y en a, au moins, payez les bien ».

Une enseignante propose d’inviter les vigiles à l’AG la prochaine fois… Proposition acclamée par la foule !! (même si ce n’est pas sûr qu’iels puissent à cause de leurs conditions de travail) Invitons les concerné.e.s au lieu de décider pour elleux !

D’ailleurs, d’où vient l’argent de la fac ?

Le vice président des finances de la fac a accepté, dans le cadre des cours alternatifs du département de cinéma, d’expliquer un peu le fonctionnement du budget. L’argent de la fac vient d’une part des subventions publiques, de l’autre de son autofinancement (c’est à dire grâce aux contrats d’apprentissage, aux contrats de recherche, aux inscriptions, à la CVEC, au droit d’inscription, et d’autres financements publics comme celui de la région). Le danger est que la fac tend de plus en plus à l’autofinancement et donc compte sur la débrouillardise des départements pour trouver des fonds ou à l’augmentation des frais d’inscription.

À une question sur l’augmentation du salaire des enseignant.e.s, des chargé.e.s de cours, l’intervenant annonce que les fonds publics sont trop résistants à donner plus d’argent pour les salaires. Pour le matériel ça peut se négocier mais les gens vraiment il n’y a pas moyen.

Une personne de l’amphi est particulièrement inquiète au sujet d’un projet nommé « Cité des écritures » qui serait un premier pas vers la privatisation de l’enseignement supérieur. Après le déménagement à nation, une université inter-âges rattachée à paris 3 devrait être fondée dans le quartier latin. Elle serait surtout destinée aux personnes retraitées. Pour certaines d’entre elles l’enseignement y sera gratuit tandis que pour d’autres, plus fortunées, il y sera payant. Le vice président explique que les plus riches financeront les plus pauvres. À la manière des billetteries solidaires où celleux qui payent le tarif plein payent un peu plus cher pour financer les tickets des autres. Le danger est que cette solidarité au sein de l’université ne dure pas. En effet, pourquoi certain.e.s payeraient et d’autres pas pour le même service. Ainsi, les frais d’inscription augmenteraient peu à peu dans ses universités alternatives puis dans toutes les universités oubliant que l’éducation est été gratuite.

Et en dehors de l’université ?

La grève des éboueurs continue. 

Le blocages des épreuves de bac continue. 

La grève des transports continue. 

Et bien d’autres… Courage !

A venir

Mardi 11 février :

  • Journée de mise en lumière de la précarité. Une AG des précaires, un piquet de grève orienté sur la précarité. Iels sont à la recherche de témoignages étudiants.

Jeudi 13 février

  • 10h, Amphi B : AG des personnels et des étudiant.e.s 
  • Manif contre la réforme des retraites. 

Vendredi 14 février

  • 14h : Manif des hôpitaux, Paris 15e
  • 14h30 : Manif hebdomadaire de la coordination parisienne des sans-papiers – CSP75, à République

Ne soutiens pas les actions de loin : prends-y part !

Ces comptes rendus ne sont évidemment pas exhaustifs et peuvent être complétés. Si tu veux y participer envoie nous un mail à journalparis3@gmail.com

Notes :

2. Plus d’infos sur le groupe facebook CAV motivé.e.s.

3. Plus d’infos sur la page facebook Paris 8 mobilisée

4. Plus d’infos sur le site https://universiteouverte.org/ 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s