Portrait n°4 : L’art solaire et engagé de Nina Badletti

Inès Yahyaoui (@ines.tourdille) | Nina Duhau, plus connue sous son nom d’artiste Nina Baldetti (@nina.baldetti sur Instagram) est réalisatrice et créatrice de bijoux. Elle me raconte aujourd’hui son parcours et ses créations, elle me dévoile ses inspirations et aspirations pour le monde de l’art.

Étudiante en troisième année de cinéma à l’université de Marne-la-Vallée, Nina a commencé à  réaliser des reportages et vidéos en puisant ses inspirations dans son histoire personnelle et ses ressentis. Baldetti, son nom d’artiste, est celui de sa grand-mère : elle met l’accent sur ce choix, qui fait écho à plus d’un égard à son attachement à la femme, aux femmes et aux féminités. 

C’est ainsi que nous pouvons commencer notre découverte de l’artiste : toutes ses créations s’articulent autour de son expérience en tant que femme dans la société telle que nous la connaissons. Ses créations visuelles nous plongent dans son monde : optimiste, lumineux, et engagé. 

« Je fais des créations légères, le message ne l’est pas » 

Son premier projet est un documentaire féministe : The Lady’s ride. Réalisé il y a maintenant trois ans et demi, elle traite des injonctions faites aux femmes dans le monde extérieur. 

Ce film n’est alors que le point de départ d’une série de création, gardant au centre de ses préoccupations la femme, les femmes et les féminités pour les valoriser en tant qu’individu en leur donnant une voix. Quelques mois plus tard, lors d’un voyage au Sri-Lanka, elle réalise avec son amie un film pour la campagne de sa marque @atelier.baldetti, tourné dans chacune des villes où elles se sont rendues. C’est un travail qui, selon l’artiste, est tout aussi représentatif de ce qu’elle aime : le traitement des couleurs lumineux et vecteur d’un optimisme quant à un combat essentiel. 

https://www.ninabaldetti.com/tout/ensouvenirdelete

Depuis ces réalisations, et pendant le confinement, de nouvelles oeuvres plus expérimentales ont été réalisées par Nina. Dans le cadre d’appels à projet du compte @covidartiste, elle dévoile trois créations dont les points centraux sont la corporalité, les féminités et un univers solaire. 

Sa vidéo Camouflage parle de l’invisibilisation des femmes et de la censure sur les réseaux sociaux. Elle dit « mettre en pratique une idée » dont elle ne « connaît le résultat qu’une fois que la vidéo a été tournée ». Son processus créatif est un mélange d’archives et d’expérimentations. Cette vidéo est particulièrement intéressante puisqu’elle utilise pour la première fois les possibilités d’incrustations notamment grâce à la peinture verte sur fond vert, étalé sur son corps, et y ajoute un texte qu’elle a écrit au retour de son séjour au Sri-Lanka. 

Découvrez Camouflage

Ces réalisations nous révèlent également les multiples sources d’inspirations de l’artiste. En plus de sa marque de bijoux (@atelier.baldetti), elle me confie écrire depuis toujours et empiler des carnets, qui, vous le verrez dans ses vidéos, donnent une dimension poétique à son travail. Entourée de chanteurs et chanteuses dans sa famille, elle aspire à réaliser elle-même les bandes-son de ses films. On peut d’ailleurs entrevoir son univers musical dans sa vidéo Auto-portrait dont elle a écrit la musique. 

Découvrez Auto-portrait 

Pour ses projets futurs, Nina poursuit son engagement dans le cinéma ou son engagement dans certaine cause (ici les femmes, la féminité) par le cinéma, appuyant sur l’importance qu’elle met dans la création de la part des femmes dans un monde dominé par des hommes. Malgré les événements récents dans le monde du cinéma, avec la récompense aux Césars de Roman Polanski, elle estime d’autant plus que l’art au féminin doit être plus que jamais représenté et même prendre en importance. Elle travaille notamment sur un nouveau projet de docu-fiction sur l’impact des réseaux sociaux dans la vie des femmes.  

Tous les projets de Nina Baldetti ont pour objectif de faire passer un message, un combat féministe à une audience large, dans l’espoir de faire avancer la cause. 

« Avec mon travail, je recherche à faire entendre la voix des femmes par leurs témoignages et mettre en oeuvre une histoire commune »

Aussi, en dehors de son travail d’artiste, Nina est également à l’initiative de groupes mettant à l’honneur les femmes artistes. 

Pour finir, Nina nous donne son conseil confinement : “se re-concentrer sur toutes les envies qu’on a accumulé sans pouvoir les réaliser et trouver des moyens homemade et d’en accomplir le plus possible”. 

Pour ne pas manquer la sortie du clip qu’elle a réalisé pour l’artiste Quesabe le 15 mai et pour découvrir son travail, rendez-vous sur sa page Instagram @nina.baldetti ou sur son site internet www.ninabaldetti.com pour en savoir plus. 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s