Depuis 1 mois : un cessez-le-feu en Arménie

Krollan | Samedi après-midi, 7 novembre, je me balade tranquilou sur l’avenue touristique d’Alicante (Espagne). Lorsqu’au loin des drapeaux que je ne reconnais pas attirent mon attention. Le long de l’allée, des personnes sont arrêtées les unes à côtés des autres et brandissent des pancartes.

« Avec ton silence une autre mère perdra son fils »

Tandis que d’autres interpellent les passant.e.s prospectus à la main. L’une d’entre elle m’interpelle et m’explique qu’il s’agit d’une manifestation pour informer sur la guerre qui a lieu en Arménie depuis le 27 septembre 2020. Les arménien.ne.s demandent à l’Espagne de les soutenir. Un manifestant arménien m’explique que son pays est victime d’un conflit religieux, que le terrorisme gagne du terrain dans le Caucase, qu’il est arrivé en France et qu’il arrivera en Espagne. Il m’apprend que des milliers de jeunes meurent en Arménie dans l’indifférence totale puisqu’ici aucun média n’en parle. C’est pourquoi iels sont là pour y remédier, dire la vérité.

« Queremos que se informe de lo que sucede en nuestro país, de como están muriendo jóvenes de 1999/2000/2001/20002…, como gente está huyendo de sus casas, como bombardean nuestra iglesia, hospitales y un largo etcétera. »

[« Nous voulons que ce qui se passe dans notre pays se sache, de comment meurent des jeunes de 1999/2000/2001/20002…, de comment les gens fuient de leurs maisons, de comment iels bombardent notre église, nos hôpitaux, et un large etc. »]

Leurs revendications sont claires :
-recevoir une aide internationale
– que les médias traitent de cette guerre

Alors, en tant que non-arménienne, que non-concernée par ce conflit, j’ai décidé d’écrire. D’écrire pour dénoncer la situation des arménien.ne.s, espérant pouvoir les aider. J’ai donc commencé des recherches plus détaillées sur le sujet. 

    Voici donc la situation

Entre l’Arménie et l’Azerbaïdjan, deux pays frontaliers de la région du Caucase, se trouve le l’Artsakh (ou Haut-Karabakh)

En 1921, l’entièreté du territoire appartient à l’URSS, Staline le découpe et offre l’Artsakh à l’Azerbaïdjan. En 1991, à la chute de l’URSS, l’Azerbaïdjan prend son indépendance. Suite à un référendum, l’Artsakh déclare également son indépendance. Cependant, elle n’est pas reconnue et la région demeure azérie1. L’Artsakh appartient donc officiellement à l’Azerbaïdjan alors qu’il est fortement lié à l’Arménie. La population est à 90-95% arménienne et le drapeau est clairement le drapeau arménien avec un triangle blanc dessus

Dès lors, la zone est en tension permanente. Depuis le 27 septembre 2020, la guerre s’est intensifiée. Le cœur de cette bataille réside en la république d’Artsakh. L’Arménie soutient son émancipation face à l’Azerbaïdjan. L’Arménie ne souhaite pas l’indépendance de l’Artsakh mais son union à l’Arménie elle-même, car se serait la volonté du peuple d’Artsakh.

On ne sait pas comment a commencé cette récente phase du conflit, puisqu’elle n’a en réalité jamais terminé. Plusieurs cessez-le-feu ont été signés mais transgressés immédiatement par l’un ou l’autre des camps. Finalement, le 10 novembre, il y a un mois, un cessez-le-feu total a été signé, chapeauté par la Russie. Cependant, ce n’est pas un accord de paix mais une résolution instable de cette bataille précise.

Certain.e.s arménien.ne.s assurent que l’ennemi a envoyé la première bombe et que leur patrie n’a fait que se défendre. Iels accusent l’Azerbaïdjan d’utiliser des armes interdites par le droit international2. Cependant, Amnesty International assure que les deux pays ont utilisé ces armes3  et cette vidéo du Monde prouvent qu’elles tuent des civiles4.

Alors que faire ?

La situation en Arménie (guerre en Artsakh), posté par Dahlia Khan, le 5 novembre 2020

« Vous pouvez signer [des pétitions] en faveur de l’Arménie et de la reconnaissance de l’Artsakh et également, troisièmement, vous pouvez faire des dons. Que se soit de l’argent mais aussi des vêtements chauds, des couvertures, toutes sortes de choses qui peuvent être utiles aux soldats qui partent au front. »

Attends, quoi ? Aux soldats ? Mais je pensais qu’elle allait demander de l’aide pour les civil.e.s !

En réalité, tout se mélange, la majorité des militaires ne sont pas professionnels, il y a deux mois c’était des civils. L’armée arménienne est uniquement composée de soldats arméniens d’Arménie et d’ailleurs. Dans tous les témoignages que j’ai pu trouver, les arménien.ne.s se sentent totalement abandonné.e.s, leur unique soutien est celui de la diaspora. 

Dans le Haut-Karabakh, des civils arméniens devenus combattants du jour au lendemain, posté par France 24, le 27 octobre 2020

« Nous, tous les Arméniens du monde, devrons mettre tous nos efforts dans cette guerre. Quiconque en mesure de porter une arme à feu, devrait venir dans le Haut-Karabakh. »

En fait, les arménien.ne.s ne veulent pas la paix. Iels veulent récupérer leur terre. La seule solution proposée par l’Arménie est d’envoyer des gens se faire tuer pour défendre leur terre attaquée depuis des générations.

Stop Azerbaijani Aggression. Paren la agresión azerí., posté par Hovik Keuchkerian, le 19 octobre 2020

« Même si l’histoire a été subie, sanglante et regrettée par le peuple arménien, ils n’ont pas été capables de nous prendre ni notre sourire, ni nos espoirs, ni nos rêves, ni notre force, ni notre volonté. Ils n’ont pas non plus pu nous prendre notre sentiment d’unité, de groupe et de fraternité de sang. Ils n’ont pas réussi, ils ne réussissent pas, et ils ne le réussiront jamais. Vous ne pourrez pas. »

Hovik Keuchkerian

L’unique point de vue arménien

Ainsi Youtube est plein de témoignages arméniens plus révoltant les uns que les autres. Iels y exposent leurs conditions de vie terrifiantes sous les bombes ainsi que leur volonté d’unification du peuple en Arménie et dans la diaspora répartie dans de nombreux pays. Aujourd’hui on compte 8 millions d’arménien.ne.s dont seulement 3 millions en Arménie et 150 000 à Artsakh5. En effet, de nombreux.euses arménien.ne.s d’Artskah et d’Arménie ont fuit leur terre non seulement au moment du génocide de 1915 mais également au cours des différents conflits sanglants. De plus, l’Azerbaïdjan est plus riche et plus puissant que son ennemi. Il est allié à l’armée turque et aux terroristes syrien.ne.s engagé.e.s par cette dernière (les informations sur ces soldat.e.s syrie.ne.s sont peu nombreuses et floues notamment car leur intervention est démentie par la Turquie). Alors que l’Arménie bien qu’alliée à la Russie est seule dans ce combat6.

L’Arménie est donc un tout petit pays qui ne s’est jamais relevé d’un génocide. Elle est maintenant attaquée par 3 armées bien plus puissantes que la sienne. Ainsi, en Europe, le pays est montré comme en proie aux féroces adversaires.

 "Genocidal Humanoidz", System Of A Down (Extrait)
 "We never run from the devil
 We never summoned the devil
 We never hide from the devil"

 "Guess who's coming over to dinner?
 The genocidal humanoids
 Teaching warfare to their children
 The bastards that will be destroyed"  

Je ne sais pas ce que tu en penses mais moi cette musique me terrifie. C’est nettement une œuvre de propagande pour unir la force du pays contre l’ennemi, pour unir des gens contre d’autres. Oui, le peuple arménien a énormément souffert mais pourquoi le peuple azeri doit-il en payer les conséquences ? Les bombes arméniennes ne seraient que des réponses aux bombes azéris. Peut-être, mais sous ces explosions : il y a des gens. L’Arménie condamne la neutralité de la communauté internationale7, refuse les négociations de paix et veut défendre l’Artsakh.

"Protect The Land", Extrait System Of A Down (Extrait)
"If they will try to push you far away 
 Would you stay and take a stand?
 Would you stay with gun in hand?
 They protect the land" 

Du point de vue azéri nous n’avons que les déclarations officielles de ses dirigeants car l’accès à internet y est fortement réglementé, limité, selon le ministère des communications7. Un rare témoignage azéri a été retransmis par France 248, dans lequel le peuple semble inconscient de la détresse arménienne et fête la prise de la ville de Chouchi9. Néanmoins, ces sources filtrées par la France ne peuvent être neutres puisque notre pays soutient l’Arménie.

Bref. Ce conflit est hyper complexe. Déjà parce qu’il prend racine il y a super longtemps donc chacun.e arrêtent l’histoire à l’endroit où iel se sent attaqué.e. Ensuite car plusieurs intérêts et dangers se superposent : 

L’enjeu ethnique 

Les arménien.ne.s ont souffert d’un génocide en 1915: un génocide ! Iels sont donc terrifié.e.s par la volonté turque de finir cette épuration éthnique et ont la haine. Iels se battent pour ne pas disparaître aussi bien en tant que territoire qu’en tant que peuple.

L’enjeu religieux

Rappel nécessaire : « terroriste » ne veut pas dire « musulman.e ». Le fait d’être musulman.e ne rend pas responsable d’actes terroristes. De la même manière, qu’être turc.que, azéri.e, ou syrien.ne ne rend pas responsable des attaques subient par les arménien.ne.s. 

Globalement, les arménien.ne.s sont chrétien.ne.s et les azéri.e.s sont musulman.e.s. Artsakh est une terre sacrée pour les arménien.ne.s (je ne sais pas ce que représente cette terre pour les azéri.e.s puisqu’à cause de la limitation d’internet dans leur pays je ne trouve pas de témoignages directs). Ce sont des adversaires religieux qui doivent se battre au nom de leur foi.

L’Orient VS l’Occident

Les arménien.ne.s affirment consituer une barrière contre l’expansionisme turc et le terrorisme islamiste. C’est là que Macron et la France entrent en jeu et supportent l’Arménie, pas directement contre l’Azerbaïdjan mais contre les djihadistes syrien.ne.s engagé.e.s par les turcs pour aider les azéris. Même si en réalité, l’aide française ne s’est limitée qu’à des discours évasifs10.  
L’idée c’est que Poutine (Russie) et Erdogan (Turquie) ne sont pas alliés mais sont d’accord pour être une force contre la présence occidentale et donc ne veulent pas se taper dessus11. Ainsi, certes le conflit a un caractère religieux chrétien.ne.s contre musulman.e.s mais l’aspect anti-occident prime. C’est également pour ça que la Russie ne soutient pas son allié arménien. Cependant, l’introduction de djihadistes syrien.ne.s pourraient être un prétexte pour que la Russie intervienne.

L’Enjeu anti-Erdogan

Des arménien.ne.s présentent Erdogan comme le nouveau Hitler qui, une fois l’Orient conquis, s’attaquera à l’Occident.

Image d’un prospectus distribué par les mystérieux.euses manifestant.e.s du premier paragraphe

En effet, « [d]e la Libye au Haut-Karabakh, le président turc s’engage militairement sur de plus en plus de terrains étrangers »12. De plus sa technique militaire d’un « tandem très efficace [est] composée de supplétifs syriens et de drones qu’[Erdogan] déploie aujourd’hui où bon lui semble pour ses opérations militaires. »13.

Par delà les frontières

Le conflit a des retombées dans les diasporas de par le monde. En France, des manifestations anti-arméniennes ont été organisées ainsi que des tags sur des mémoriaux14. Encore une fois, l’opinion publique française étant pro-Arménie et anti-Turquie les médias ne relatent que les agressions de turc.que.s sur des arménien.ne.s. C’est un argument à prendre en compte bien qu’il n’empêche pas de condamner ces actes. 

Ça sert à rien d’aller souler des français.e.s d’origine turque ou arménienne, laissez les tranquilles. 

Aujourd’hui : 10 décembre 2020

Il semble que le conflit qui s’est ouvert le 27 septembre soit fini depuis le 10 novembre. Toutes les parties ont signé un cessez-le-feu total, chapeauté par la Russie. Cette dernière déploie des troupes pour 5 ans renouvelables et les personnes déplacées peuvent retourner en Artsakh protégées par le Commissariat aux réfugiés de l’ONU15. L’accord parait très défavorable à Arménie et à l’Artsakh. Les arménien.ne.s se sentent fortement humilié.e.s et abandonné.e.s par la communauté internationale face au terrorisme religieux, éthnique et territorial. “J’avais dit qu’on les chasserait de nos terres comme des chiens, et nous l’avons fait”, s’est félicité M. Aliev. »16, président de l’Azerbaïdjan. L’armée azérie s’installe dans les territoires conquis. « À Erevan, la capitale de l’Arménie, des centaines de manifestants en colère sont entrés dans les locaux du gouvernement et ont saccagé plusieurs bureaux. »16. C’est une perte énorme pour l’Arménie sur l’Artsakh au profit de la force russe. Tandis que l’Azerbaïdjan récupère les terres convoitées.

Crédits : franceinfo

Au niveau de la politique d’Etat, l’Arménie sort une fois de plus perdante et encore plus affaiblie. 

Cependant, qui sort réellement gagnant.e ?  

Repos aux âmes des défunt.e.s. Puissent les vivant.e.s trouver la paix.

Informations complémentaires

  1. « Azéri.e » signifie relatif à l’Azerbaïdjan
  2. A savoir les armes à sous-munitions. Ce sont des bombes aléatoires au sens où elles s’éclatent en plusieurs bouts du coup on ne peut pas décider précisément du lieu d’impact. C’est hyper dangereux pour les civil.e.s. En plus, elles peuvent rester au sol et exploser plus tard. L’utilisation du phosphore blanc, un explosif incendiaire, a également été relevé.
  3. « Armenia y Azerbaiyán: Debe cesar de inmediato el uso de descargas de artillería y misiles balísticos en zonas habitadas », Amestía Internacional, 22/10/20, https://www.amnesty.org/es/latest/news/2020/10/armenia-azerbaijan-use-of-artillery-salvos-and-ballistic-missiles-in-populated-areas-must-stop-immediately/
  4. “Arménie-Azerbaïdjan : les preuves que des civils sont bombardés dans la guerre du Haut-Karabakh”, Le Monde, 23/10/20, https://www.youtube.com/watch?v=6zGprFsO6no
  5. D’après Virginia Mendoza Benavente, journaliste, écrivaine et anthropologue. « ¿Qué pasa en ARMENIA y AZERBAIYAN? », sur la chaine youtube eh!, https://www.youtube.com/watch?v=6TF2zXBkmRo
  6. En effet, l’Artsakh ne faisant pas officiellement partie de l’Arménie, la Russie n’a pas d’obligation à intervenir. De plus, la Russie entretient de bon rapport avec l’Azerbaïdjan et n’a aucun intérêt à l’attaquer. « Caucase. Pourquoi la Russie ne se presse pas d’aider l’Arménie. » Courrier international, n° 1565 du 29/10/20 au 4/11/20
  7. « Azerbaiyán y Armenia deben proteger a la población civil en la línea de combate de Nagorno Karabaj », Amnestía Internacional, 29/10/20  https://www.es.amnesty.org/en-que-estamos/noticias/noticia/articulo/azerbaiyan-y-armenia-deben-proteger-a-la-poblacion-civil-en-la-linea-de-combate-de-nagorno-karabaj/
  8. « Haut-Karabakh : l’Azerbaïdjan affirme avoir pris la ville stratégique de Chouchi », France 24, 9/11/20, https://www.youtube.com/watch?v=mKCVBoppdOA
  9. A ce moment l’Arménie au contraire assurait que les combats s’y déroulaient encore. On ne sait pas qui disait la vérité.
  10. « Macron afirma que yihadistas sirios se dirigen a Nagorno Karabaj », Euronews, 2/10/20 https://es.euronews.com/2020/10/01/macron-afirma-que-yihadistas-sirios-se-dirigen-a-nagorno-karajab
  11. « Caucase. Pourquoi la Russie ne se presse pas d’aider l’Arménie. », Courrier international n° 1565 du 29/10/20 au 4/11/20
  12. « Combats.Miliciens, drones : la tactique militaire bien rodée de la Turquie », Courrier International, 17/10/20    https://www.courrierinternational.com/article/combats-miliciens-drones-la-tactique-militaire-bien-rodee-de-la-turquie
  13.  »Ils descendent de leurs véhicules en criant « Mort aux Arméniens : la région lyonnaise en proie aux tensions entre Turcs et Arméniens », Mathilde Imberty, Franceinfo, 29/10/20.
  14. « Conflit entre la Turquie et l’Arménie : de nouveaux tags pro-turcs découverts à Meyzieu et à Lyon », lyonmag, 2/11/20, https://www.lyonmag.com/article/111204/conflit-entre-la-turquie-et-l-8217-armenie-de-nouveaux-tags-pro-turcs-decouverts-a-meyzieu-et-a-lyon
  15. « Haut-Karabakh : ce que l’on sait de l’accord de fin des hostilités signé entre l’Arménie et l’Azerbaïdjan », Franceinfo, 10/11/20, https://www.francetvinfo.fr/monde/conflit-dans-le-haut-karabakh/haut-karabakh-ce-que-l-on-sait-de-l-accord-de-fin-des-hostilites-signe-entre-l-armenie-et-l-azerbaidjan_4175609.html
  16.  « Pendant que vous dormiez.Haut-Karabakh, Pérou et élections américaines : les informations de la nuit », Courrier International, 10/11/20, https://www.courrierinternational.com/article/pendant-que-vous-dormiez-haut-karabakh-perou-et-elections-americaines-les-informations-de-la

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s