La Sorbonne accueille les poètes bulgares

Denitsa Tacheva | La version bulgare du Livre d’or de chansons rassemble des œuvres de certains des auteurs bulgares les plus célèbres tels que Christo Botev, Vasil Levski, Nikola Vaptsarov, Georgi Rakovski et Peyo Yavorov, les classant parmi les noms mondialement connus de la littérature – Paul Éluard, Louis Aragon, Alexandre Pouchkine et d’autres.

Ce n’est pas un hasard si Paris est appelé la capitale de la culture. L’original du livre date de la fin du XIXe siècle, réalisé par les professeurs de la Sorbonne et conservé dans ses archives à ce jour. En raison de l’état fragile, son accès est limité ne permettant pas au public de le voir. Il présente des virtuoses de la littérature mondiale – Shakespeare, Goethe, Paul Verlaine, Charles Baudelaire, Léon Tolstoï, Alexandre Pouchkine, parmi lesquels le rebelle bulgare Christo Botev. Ainsi, les Bulgares ont décidé de créer une deuxième version du Livre d’or des chansons en mettant l’accent sur le révolutionnaire et son célèbre quatrain de la ballade Hadji Dimitar. 

Le livre est une édition unique – son sarcophage spécialement conçu sur lequel, outre le nom écrit en lettres d’or, il y a aussi l’étoile à huit branches représentant le symbole solaire. Cet octogramme se retrouve dans toutes les religions abrahamiques et est l’un des symboles des anciens Bulgares. L’ornementation est remarquable. Sous la couverture on voit une plume en or avec un encrier qui, en plus des ornements, sont également fonctionnels et servent à compléter les pages blanches laissées dans le livre. Les inscriptions, tant à l’extérieur qu’à l’intérieur, sont en or 23 carats. Tous ces détails précis ajoutent une valeur artistique, transformant la couverture en une œuvre d’art. Cette ingéniosité fait peser le livre et le sarcophage massif à plus de 30 kg.

L’équipe responsable de la création du Livre d’or de chansons est composée du journaliste et historien Ivan Trenev, du professeur de sociologie Evgeniy Sachev, du sculpteur sur bois Nikolay Simeonov et de l’éditeur Nikolay Tonchev. Grâce à eux, non seulement des liens culturels s’établissent entre la Bulgarie et la France, mais l’événement que nous attendons bientôt à la Chapelle de la Sorbonne scelle le patrimoine bulgare dans le monde. 

La communauté littéraire française reconnaît depuis longtemps le génie de Botev en incluant son nom parmi les 100 plus grands poètes et en lui donnant sa place bien méritée sur la scène mondiale. On prévoit que l’événement officiel de remise du livre dans la Chapelle de la Sorbonne aura lieu entre le 20 et le 30 mai, probablement en présence du président français Emmanuel Macron. 

Les activités culturelles et éducatives bulgares continuent certainement de trouver leur champ d’expression. Le Livre d’or de chansons sera accessible au public, permettant aux étudiants, professeurs, doctorants et à tous ceux qui s’en inspirent de le voir.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s