Chronique internationale #9 : Le tournant à gauche de l’Amérique latine

Isabella Lamos Lema | Trois pays d’Amérique latine ont élu cette année leur nouveau président : le Costa Rica, la Colombie et le Brésil. Pour la première fois de son histoire, la Colombie est passée à gauche avec Gustavo Petro. Au Brésil, Lula deviendra président de la République pour la troisième fois, représentant également la gauche. Comment peut-on traduire les résultats de ces élections présidentielles dans le paysage politique et social de l’Amérique latine ?

Si l’on remonte dans le temps, l’année 2017 a été une période où la vague conservatrice a dominé la sphère publique en Amérique latine. Cependant, après la montée en puissance des gouvernements de droite, cette région a commencé à être confrontée à de nouveaux défis jamais rencontrés auparavant : des affaires de corruption dans chaque recoin du tissu social ont été révélées, le boom des matières premières sur le point de toucher à sa fin, la crise de la démocratie en Amérique latine et une crise sanitaire sans précédent. 

Nous parlons de la plus grande crise économique et sociale depuis plus d’un siècle. Pour les économies émergentes comme les pays en développement d’Amérique latine, cela a provoqué un effondrement abyssal et une augmentation incomparable des inégalités au niveau interne dans tous les pays. Chaque situation a resserré la corde, à tel point que cette région asphyxiée a atteint des sommets en termes de mécontentement social. Révolte sociale au Chili (2019-2020), mouvement antifasciste au Brésil (2020), manifestations au Pérou (2020), manifestation féministe au Mexique (2020), manifestations contre la quarantaine en Argentine (2020-2021), révolte sociale en Colombie (2021-2022), pour ne citer que quelques-uns des mouvements sociaux qui ont accaparé les gros titres ces dernières années.

En effet, il est probable que la mauvaise gestion de la pandémie, l’augmentation des inégalités et la crise économique aient été le moteur de changement et les raisons principales du triomphe de la gauche. De plus, les minorités (menées par les femmes, les indigènes et les afro-latinos) qui ont élevé la voix pendant les manifestations ont été un élément clé dans ce basculement. Par conséquent, l’élection de Lula au Brésil fait bouger les lignes : les sept nations les plus peuplées d’Amérique Latine ainsi que les six plus grandes économies de la région sont désormais entre les mains de la gauche.

La plupart des candidats élus de gauche ont proposé des idées progressistes et de nouveaux points de vue sur l’éducation, les énergies propres, la reconnaissance et la défense des groupes minoritaires. « Aujourd’hui, nous parlons d’un progressisme beaucoup plus modéré et ciblé, plus centre-gauche que gauche, plus responsable vis-à-vis du marché, plus modéré vis-à-vis de la relation avec les États-Unis », a déclaré à CNN Mauricio Jaramillo, professeur à la faculté d’études internationales, politiques et urbaines de l’Université del Rosario

Cependant, pour mieux comprendre le panorama, il est important de garder à l’esprit que « les gouvernements de gauche sur le territoire présentent des nuances. Il existe des gauches sociales, économiques ou idéologiques. Mais avant tout, nous devons faire la distinction entre les systèmes politiques démocratiques et non démocratiques », explique à DW Flavia Freidenberg, directrice de l’Observatoire des réformes politiques en Amérique latine. « Malheureusement – ajoute-t-elle – le Venezuela, le Nicaragua ou Cuba, qui se disent de gauche, ne peuvent être mis dans le groupe des pays démocratiques ». Carlos Malamud, chercheur principal à l’Institut royal Elcano, ajoute que cette fragmentation empêche la gauche latino-américaine de parler d’une seule voix. 

Cette région du continent américain commencera l’année 2023 avec 9 pays avec des gouvernements de gauche, 3 pays gouvernés par des régimes de gauche autoritaires, un pays géré par un gouvernement de centre et 7 pays dirigés par un gouvernement de droite. Il sera intéressant de voir si les gouvernements démocratiques de gauche, désormais dominants dans la région, se montrent plus capables que les autres gouvernements pour répondre au mécontentement des populations.

Image : adaptation en français par Isabella Lamos du travail de Álvaro Merino pour El Orden Mundial (EOM).

Sources : 

Pizarro, C., “’La fragmentación impide a la izquierda latinoamericana hablar con una sola voz’”, publié le 01/11/2022 sur le site Radio France International (RFI) https://www.rfi.fr/es/programas/noticias-de-am%C3%A9rica/20221101-la-fragmentaci%C3%B3n-impide-a-la-izquierda-latinoamericana-hablar-con-una-sola-voz

Cué Barberena, F., “Con Petro en Colombia, ¿se consolida un nuevo giro a la izquierda en América Latina?”, publié le 21/06/2022 sur le site France 24 https://www.france24.com/es/am%C3%A9rica-latina/20220621-petro-colombia-izquierda-america-latina

Banco Mundial, “Capítulo 1. Los impactos económicos de la pandemia y los nuevos riesgos para la recuperación”, publié en 2022 https://www.bancomundial.org/es/publication/wdr2022/brief/chapter-1-introduction-the-economic-impacts-of-the-covid-19-crisis#:~:text=Los%20impactos%20econ%C3%B3micos%20de%20la%20pandemia%20y%20los%20nuevos%20riesgos%20para%20la%20recuperaci%C3%B3n&text=La%20pandemia%20de%20COVID19%20gener%C3%B3,interna%20y%20entre%20los%20pa%C3%ADses%20

BBC News Mundo, “Las 3 elecciones de América Latina en 2022: cómo podrían confirmar el descontento en la región y dar impulso a la izquierda”, publié le 03/01/2022 https://www.bbc.com/mundo/noticias-america-latina-59824664

Malamud, C., Núñez, R., “La crisis de la democracia en América Latina, 2019-2021”, publié le 28/10/2021 sur le site Real Instituto Elcano https://www.realinstitutoelcano.org/analisis/la-crisis-de-la-democracia-en-america-latina-2019-2021/

Toledo Leyva, C., “Una “nueva ola” de izquierda avanza en América Latina”, publié le 28/10/2021, sur le site Deutsche Welle (DW) https://www.dw.com/es/una-nueva-ola-de-izquierda-avanza-en-am%C3%A9rica-latina/a-62196558

Pizzaro, C., “’La fragmentación impide a la izquierda latinoamericana hablar con una sola voz”, sur le site Radio France International (RFI) https://www.rfi.fr/es/programas/noticias-de-am%C3%A9rica/20221101-la-fragmentaci%C3%B3n-impide-a-la-izquierda-latinoamericana-hablar-con-una-sola-voz

Padinger, G., “Una « nueva izquierda » se consolida en América Latina. ¿En qué podría diferenciarse de la vieja?”, publié le 28/06/2022, sur le site CNN Español https://cnnespanol.cnn.com/2022/06/28/nueva-izquierda-america-latina-diferencias-orix/

Merino, A., “El mapa de los cambios de gobierno en Latinoamérica desde 2005”, publié le 22/06/2022, sur le site El Orden Mundial (EOM) https://elordenmundial.com/mapas-y-graficos/cambios-gobierno-latinoamerica/?nab=1&utm_referrer=https%3A%2F%2Fwww.google.com%2F

Publicité

1 commentaire

  1. Merci de nous avoir montré l’ampleur de ce virage à gauche de cette partie du monde.
    Y a-t-il d’autres sources ou documents sur le même sujet, mais en français (ou anglais), que vous pourriez nous communiquer ?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s