Arts & cultures/Cinéma & films

Une Nuit au Max avec Guillermo Del Toro

Marie-Amélie Huard de Jorna | Salutations cinéphiles ou amateurs de cinéma de genre ! Le nouveau film de Guillermo Del Toro « La forme de l’eau » est sorti sur les écrans français cette semaine. Pour l’occasion et en hommage à ce grand réalisateur du cinéma fantastique, le cinéma le Max Linder à Paris (9ème) lui dédie une Nuit au Max.

Au programme, trois films : « Le Labyrinthe de Pan », « Hellboy » et « L’Echine du Diable ». Une soirée rêvée pour les fans parmi lesquels je revendique ma place. Revoir au cinéma des films projetés il y a des années est un moment magique. Et le vivre pendant une nuit entière est encore plus exceptionnel. Le concept vous intrigue ? Suivez-moi dans la première étape de ce marathon cinéma nocturne dédié à Guillermo Del Toro : la préparation physique d’une nuit au cinéma.

Je vous sens dubitatifs ? Je vous entends dire « une nuit ? une nocturne plutôt ! », comme une dernière séance terminant à 1h du matin ? Non non non ! Il s’agit bien de passer une nuit entière au cinéma.

L’arrivée se fait avant minuit. Une longue file de fans se forme. On sent l’impatience grandir.  Il règne une énergie toujours perceptible bien que l’on s’apprête à passer la nuit à lutter contre le sommeil, installés dans des sièges moelleux et dans une ambiance réchauffée par la foule compacte. Le placement se fait dans un esprit festif. Certains viennent en petit groupe pour une nuit partagée en nombre. Et bien sûr il est vivement recommandé d’apporter du café, un thermos, des en-cas, un plaid ; tout ce qui se prête à une soirée ciné, et une grande bouteille d’eau ! Alors un conseil, visez au moins le litre. Cependant tout est prévu par le cinéma, boissons et aliments sont, au besoin, disponibles sur place.

Pour vivre pleinement cette nuit exigeante, une bonne dose d’énergie est à prévoir : durant d’autres nuits similaires, je n’ai encore jamais vu personne rester éveillé toute la nuit – les moments où je m’endormais moi-même ne comptent évidemment pas. Ainsi donc, dormir avant cette expérience communautaire cinéphile s’avère indispensable.

Les séances sont entrecoupées de pauses café, de jeux et de divers cadeaux à gagner. Je me réjouis d’avance de cette nuit de films de Guillermo Del Toro et je m’interroge aussi sur les lots qui seront mis en jeu … Quelles surprises le cinéma va-t-il trouver ? Des petits Hellboy peut-être ?  Et demain matin, les moins pressés de rentrer dormir prendront un petit déjeuner sur place, les traits endormis mais les yeux encore pleins d’étoiles.

Principal conseil à retenir : reposez-vous la veille. Vous aimez sortir, vous vivez la nuit, vous tenez une nuit blanche sans problème ? C’est un atout indéniable. Mais la configuration des lieux traquera vos moindres signes de fatigue. Les fauteuils vous aideront à sombrer dans les bras de Morphée.  Trois films à la suite en une nuit, c’est de la fatigue garantie. Cette activité réclame un entraînement aussi rigoureux que pour un (véritable) marathon.

La nuit Guillermo Del Toro est déjà complète. Mais d’autres nuits seront organisées ! Et si relever le défi vous titille, voici par où commencer : http://www.nuitsaumax.com/

Le tarif d’une nuit est d’environ 17 €.

La suite au prochain numéro.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s