Chronique internationale #8 : Et pendant ce temps-là…

Sophie Jacquier | L’Afghanistan, surnommé le cœur de l’Asie, est actuellement en pleine crise. Depuis la prise de Kaboul par les talibans, les Afghans, au nombre de quarante millions, sont confrontés à la famine, à la pauvreté, et à la privation de leurs libertés. Voilà ce qui se passe pendant ce temps-là…

Taliban fighters sit on the back of a pick-up truck at the airport in Kabul on August 31, 2021, after the US has pulled all its troops out of the country to end a brutal 20-year war — one that started and ended with the hardline Islamist in power. (Photo by WAKIL KOHSAR / AFP)
  • L’économie du pays gravement touchée

Le 15 août 2021, 20 ans après avoir été chassés du pouvoir, les talibans, fondamentalistes islamistes, ont repris le contrôle en Afghanistan. La situation économique n’a fait que s’aggraver depuis.  En effet, avant ce changement, 80% du budget du pays dépendait de l’aide humanitaire. Or, depuis août, le manque de relations avec d’autres États a entraîné l’absence d’aide directe de la part de ces derniers, qui ne reconnaissent toujours pas le gouvernement des talibans, dénonçant notamment les entraves aux droits humains.

Pendant ce temps-là, plus de la moitié de la population aurait atteint un niveau de famine extrême. Au manque de nourriture s’ajoute également le manque d’eau : la plupart des habitants de Kaboul n’ont pas un accès direct à l’eau potable. La monnaie s’effondre, les prix augmentent (essence, denrées alimentaires) et les salaires chutent. 

Stefanie Glinski / The Guardian
  • Les  femmes et les enfants en subissent les conséquences

Selon l’organisation humanitaire Save the Children, 18% de familles en situation de famine envoient leurs enfants travailler pour gagner un peu d’argent, et plus d’un million d’enfants sont actuellement obligés de travailler pour subvenir aux besoins de leurs proches. 

Durant ces vingt dernières années, les femmes avaient petit à petit gagné en liberté, notamment dans le milieu professionnel. Danseuses, avocates, juges : ces métiers sont désormais interdits, et les femmes sont nombreuses à manifester pour continuer à travailler. 

Les femmes afghanes sont les plus touchées par les restrictions des libertés. Il leur est interdit de se déplacer ou de travailler. Pour les jeunes filles, interdiction d’aller à l’école à partir de douze ans . Des séances d’enseignement clandestines sont alors organisées, non sans danger. 

Pendant ce temps-là, les mères de famille sont confrontées à des situations désastreuses : Azziza, afghane,  interviewée par France Inter, affirme n’avoir d’autre choix que de vendre son enfant ou son rein pour survivre. En effet, un rein peut être acheté 300 000 afghanis, (environ 3000 euros). L’Iran est l’un des pays acheteurs. 

Un article a récemment été publié sur Nouvelles Vagues sur le thème des femmes afghanes.

Alessio Romenzi / UNICEF
  • Les organisations internationales réagissent

La Banque Mondiale, le 1er mars 2022, a apporté  une aide de plus d’un milliard de dollars pour la population afghane. Sur 401 districts, 397 ont pu bénéficier d’une aide alimentaire pour éviter la famine cet hiver.

N’oublions pas que, pendant ce temps-là, le peuple afghan souffre. 

Comment aider ? 

Sources :

Image mise en avant : WAKIL KOHSAR / AFP

“Afghanistan. Six mois après la prise de Kaboul par les talibans, que devient le pays ?”, par Léo Roussel, publié le 15/02/2022 sur le site de Ouest France (https://www.ouest-france.fr/monde/afghanistan/six-mois-apres-la-prise-de-kaboul-par-les-talibans-que-devient-l-afghanistan-ee482ff6-a980-4726-b006-42e28bd25aac)

“Afghanistan : six mois après la chute de Kaboul, la crise humanitaire et sociale s’aggrave”, par Jeanne Paturaud, publié le 17/02/2022 sur le site du Figaro (https://www.lefigaro.fr/international/afghanistan-six-mois-apres-la-prise-de-kaboul-la-crise-humanitaire-et-sociale-persiste-20220217)

“Afghanistan : qui sont les talibans ?” par Bénédicte Lutaud, publié le 21/09/2021 sur le site du Figaro” (https://www.lefigaro.fr/international/afghanistan-qui-sont-les-talibans-20210921)

“L’Afghanistan entre la faim et la peur”, par Vanessa Descouraux, Philippe Bardonnaud et Manuel Ruffez, diffusé le 13/02/2022 sur France Inter (https://www.franceinter.fr/emissions/interception/interception-du-dimanche-13-fevrier-2022)

“EN IMAGES – La vie en Afghanistan, six mois après le retour des talibans au pouvoir”, par Valérie Crova, Eric Audra, Vanessa Descouraux, la rédaction numérique de France Inter, publié le 15/02/2022 sur le site de France Inter (https://www.franceinter.fr/societe/en-images-la-vie-en-afghanistan-six-mois-apres-le-retour-des-talibans-au-pouvoir)

“Le trafic de « reins » en Afghanistan pour échapper à la famine”, par Fabien Fourel , diffusé le 28/02/2022 sur France Inter (https://www.franceinter.fr/emissions/sous-les-radars/le-bruit-du-monde-sous-les-radars-du-lundi-28-fevrier-2022)

“Afghanistan six months on from the Taliban takeover – photo essay”, par Stefanie Glinski, publié le 4/03/2022 sur le site de The Guardian (https://www.theguardian.com/world/2022/mar/04/afghanistan-six-months-on-from-the-taliban-takeover-photo-essay)

“Afghanistan: A Fifth Of Starving Families Sending Children To Work As Incomes Plummet In Past Six Months”, publié le 14/02/2022 sur le site de Save The Children (https://www.savethechildren.net/news/afghanistan-fifth-starving-families-sending-children-work-incomes-plummet-past-six-months

1 commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s